Pages

Bienvenue au Blog du Chalet - Espace des étudiants en médecine -
News Algerie-Chalet: Juillet: Changement de la date du week-end en Algérie du Jeudi-Vendredi au Vendredi-Samedi prévu à partir du 14 août prochain. (18 Mai): Les programmes des contrôles vient d’être établie pour la 4eme année de la faculté de médecine de Constantine, qui va faire : un control de Neuro le 18 juin, un contrôle de Pneumo le 28 juin, et un contrôle d’Infectieux le 4 juillet. | La grève des hospitalo-universitaires s'est soldée ce 16 mai officiellement après un accord avec le 1er ministre Ahmed Ouyahia. le déroulement des contrôles est en cours d'études mais en aucun cas l'année ne sera prolongée comme annoncée ces derniers jours. (Debut Mai): Des rumeurs circulent que la grève des facultés de médecine en Algérie qui dure depuis avril, et qui consiste à ne pas faire les contrôles et les examens va être terminée le 17 mai 2009 prochain. (Avril): La grève sur les contrôles continue jusqu'au 13 Mai 2009 avant qu'ils ne prennent une nouvelle décision. (Mars): C'est le début des vacances du printemps et exactement le 21 mars. On dirait que tout est bien calculé. A noter une grève ambigüe le 21-22-23 mars aux hôpitaux qui risque de se renouveler chaque 3 premiers jours des semaines prochaines et qui concernera que les examens et non pas les études. (Fevrier): Tout à l'air de bien marcher, surtout apres avoir passé plusieurs examens et l'annualtion de la greve presumée.(Decembre): Apres les vancances du Aid Al-Adha qui ont pris une semaine, voilà une greve des medecins universitaires qui va prolonger l'incativité d'une autre semaine, jusqu'aux vacances d'hivers! (Novembre): Lors du dernier concours de résidanat et les examens des autres années, la direction a utilisé un appareil de brouillage du champ des téléphones portables.
Medecine News: (Octobre 2011): L'Afssaps révise la balance risque-bénéfice des médicaments de la famille du métoclopramide; Désormais: L'usage du Primpéran est déconseillé chez les moins de 18 ans. (Octobre 2010): Google surveille la progression de la « grippe A » par la mesure de la tendance des recherches effectuer sur son moteur de recherche ; selon Google, plus les gens sont malades, plus ils cherchent à s'informer sur le WEB, et ce, en utilisant des mots-clés bien spécifiques, le résultat de surveillance de la grippe chez Google est disponible sur cette adresse: http://www.google.org/flutrends/intl/fr/. (25 juin 2009): L’Agence européenne du médicament (EMEA), a décidé que L’opiacé dextropropoxyphène (DXP), retrouvé dans le médicament Di-Antalvic ® en association avec le paracétamol pour le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité modérée à intense, sera bientôt interdit et progressivement retiré du marché européen! Et pour cause sa haute toxicité. En effet la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique ce qui a engendré beaucoup d’accidents mortels et de suicides. (11 juin 2009): L’OMS déclare la grippe A(H1N1) ou anciennement "grippe porcine" comme une pandémie! c'est le niveau 6 maximal. (Avril): l'OMS déclare l'urgence devant la multiplication des cas de grippe procine au Mexique qui a était ravagé: 20 personnes sont déjà mortes et prés de 1000 personnes sont sous la surveillance. Plusieurs cas suspects se multiplient aussi au canada, aux USA, et en Europe qui ont d'ailleurs déclaré l'alerte. La grippe porcine est une infection virale hautement contagieuse des porcs due à un orthomyxovirus: Le virus influenza porcin (SIV), avec le type : A et souvent le sous-type H1N1 ou H3N2. Les virus de la grippe humaine et celui du porc ont une origine commune, et des échanges entre les deux espèces s’effectuent régulièrement. La directrice générale de l'OMS dit que: "le virus a un potentiel pandémique! et la situation est imprévisible!". La nouvelle mutation donne au virus de la grippe porcine le pouvoir virulent homme-homme. Un éventuelle vaccin est possible dans les prochains jours.

Les articles qui figurent dans ce blog son écris par moi-même. «Copier-Coller» le contenu de ce blog sur autres sites internet sans mon consentement est un vol! lundi 3 janvier 2000

LES PLEURESIES PURULENTES

Liens sponsorisés

LES PLEURESIES PURULENTES

I-DEFINITION : La pleurésie purulente ou empyème thoracique est caractérisée par la présence entre les 2 feuillets de la plèvre d'un

épanchement purulent et bactérien franchement épais et crémeux. C'est donc la suppuration septique de la séreuse pleurale. Cette affection ne se limite pas uniquement à la plèvre mais s'étend au poumon et à l'ensemble de la paroi.

II-FREQUENCE : Elle représente 7 à 9% des épanchements liquidiens en milieu hospitalier. Elle est 8 fois plus fréquente chez l'homme que chez la femme. Elle s'observe souvent à un age avancé.

III-ETIO – PATHOGENIE :

L'empyème est presque toujours secondaire à un foyer septique qui peut être minime et méconnu, c'est la pleurésie purulente primitive. Ou cliniquement patent (abcès du poumon, cancer pulmonaire, DDB, corps étranger, fausse route alimentaire, atélectasie post-opératoire, etc.

Parfois la pleurésie complique un état septicémique. Voir un traumatisme pariétal, une infection d'un pneumothorax

iatrogène, une surinfection d'une PSF à la faveur d'une ponction ou une rupture d'un kyste hydatique infecté. Rarement, l'empyème apparaît secondaire à une suppuration sous-phrénique (hépatique, pancréatique ou intestinal.) Dans l'immense majorité des cas, l'infection microbienne de la plèvre s'opère par ensemencement direct ou de proche en

proche par contiguïté. Beaucoup plus rarement, elle se fait par voie lymphatique ou sanguine.

IV-ANATOMIE PATHOLOGIQUE : Quelle que soit l'origine de l'infection de la plèvre, l'évolution est schématisée en 3 stades

A. PHASE INITIALE DE DIFFUSION: L'épanchement est fluide et diffus dans la grande cavité, la plèvre est congestive et 
rougeâtre mais reste mince et souple. A ce stade, la guérison anatomique totale est possible sous l'effet du seul 
traitement médical. 

B. PHASE DE COLLECTION: L'épanchement est franchement purulent et épais, il s'accumule généralement en arrière 
dans le cul-de-sac costo-vertébrale. La coalescence des feuillets forme une poche. Ceux-ci sont épaissis et rigides. 
Du coté pariétal, l'inflammation intéresse progressivement l'ensemble de la paroi. Cette pariétite entraîne une 
immobilité avec rétrécissement de l'hémithorax et amputation fonctionnelle importante. 

Du coté pulmonaire, l'inflammation, la sclérose et l'infection envahissent la corticalité du poumon et progressent en profondeur.

C. PHASE D'ENKYSTEMENT: La recouvrant la plèvre va évoluer vers une organisation irréversible.
L'hémithorax est rétréci, incarcéré dans la pariétite et l'épaississement considérable des feuillets pleuraux. Le poumon
sous-jacent est mutilé et disséqué par la sclérose et l'infection. 

V-DIAGNOSTIC CLINIQUE : Le début est souvent brutal, marqué par unsyndrome infectieux avec

  • Fièvre à 40° avec • Toux peu productive.

  • Frissons. • Dyspnée et parfois

  • Douleur thoracique en point de coté. • Cyanose. 
    L'examen clinique retrouve 

  • Une immobilité relative d'un hémithorax à l'inspection.

  • Une diminution ou abolition des VV à la palpation.

  • Une matité franche, déclive et douloureuse à la percussion.

  • Une diminution ou abolition du MV à l'auscultation. 
    Cet examen sera complété en précisant 

  • Le terrain, souvent débilité, alcoolisme, tabagisme, diabète, broncho-pneumopathies chroniques, affections néoplasiques, etc.

  • L'existence éventuelle d'un foyer infectieux évident, en particulier ORL et surtout dentaire.

  • Le retentissement respiratoire.

VI-DIAGNOSTIC PARACLINIQUE :

A. La radiologie de face et de profil: 
1-Epanchement généralisé de la grande cavité: 

  1. A la radio de face, opacité dense et homogène de la base et du cul-de-sac costo-diaphragmatique, déclive à limite supérieure souvent floue avec rarement une ligne bordante.

  2. oA la radio de profil, opacité de la région postéro-inférieure des champs pulmonaires. Au niveau du rachis,

absence d'augmentation de la clarté du rachis de haut en bas. 
2-Stade de collection: siège habituellement en regard du segment deNelson

  1. oA la radio de face, opacité peu dense à contours estompés, se projetant à mi-hauteur du champ pulmonaire.

  2. oA la radio de profil, opacité dense, se raccordant à angle obtus avec la paroi (pente douce.)

  3. La ponction pleurale: Apporte le diagnostic en affirmant la nature purulente de l'épanchement. On piquera en pleine matité, le moins bas possible. Elle retire un liquide louche ou purulent, parfois fétide (germes anaérobies.)

1-Etude chimique: Montre un liquide type exsudatif riche en protéines, pH inf à 7.20, amylase élevée si fistule

œsophagienne.
2-Etude cytologique: Montre une hyperleucocytose à prédominance de Polynucléaires altérées. 
3-Etude bactériologique: Par culture sur milieux aérobies et anaérobies et pratique systématique d'un 

antibiogramme.

C. Bilan:

1. FNS à la recherche d'une VS accélérée et d'une hyperleucocytose.

2. Ionogramme. 3. Glycémie.

  1. Bilan hépatique et rénal par dosage de l'urée, créatinine et transaminases.

  2. Gazométrie pour apprécier l'hématose.

  3. Hémocultures systématiques avant toute antibiothérapie.

D. Scanner thoracique à la recherche d'autres foyers.

E. Bronchoscopie à la recherche d'une cause clinique.

VII-FORMES CLINIQUES :

1-Les GRAM +

a. Le Pneumocoque: Fréquent, toujours associé à une pneumopathie sous-jacente. Le cloisonnement est alors

rapide. 
Sa sensibilité est parfois diminuée par rapport à la Pénicilline. 

b.
Le Streptocoque: A rechercher surtout lorsqu'il existe un foyer ORL, dentaire ou cutané. 
Sensible à la Pénicilline. 

c.
Le Staphylocoque: Signifie la présence d'une pneumopathie sous-jacente extensive, abcédée et bilatérale, avec un tableau grave de détresse respiratoire.

2-Les GRAM –

a. Les Entérobactéries: Type E. coli, Klebsiella, Proteus, etc. La résistance aux antibiotiques est fréquente. Le traitement repose sur les Quinolones, les Céphalosporines et les Aminosides.

b. L'Hémophilus influenzae, fréquent chez l'enfant.

c.
Le Pyocyanique: Fréquent en milieu hospitalier et chez les sujets fragilisés. Résistant aux antibiotiques usuels.

d.
La salmonelle: survient sur Terrains débilités ou au-cours d'une F. typhoïde au 3eme septénaire ou en rapport avec une Salmonella non-typhoïdique (S. typhi marinum.)

3-Les anaérobies

a.
Les bactéroïdesc. Les Peptostreptococcus.

b.
Les Fusibactérium.

Leur isolement est délicat, leur pouvoir nécrosant est important, cliniquement, elles donnent des douleurs ave
épanchement fétide et expectoration. 

4-Les parasites

a. Les amibes: Souvent associé à une atteinte hépatique. La ponction ramène du pus chocolat, sans germe mais

contenant des amibes. 
Traitement au Flagyl. 

VIII-EVOLUTION : Se fait en 3 stades, la diffusion, la collection et l'enkystement. Les 2 1ers sont réversibles mais le dernier est irréversible. Le traitement permet de stopper l'évolution avant l'enkystement. L'enkystement est à l'origine de pachypleurite avec insuffisance respiratoire restrictiverétractionDDB voir fistule

broncho-pulmonaire. Les rechutes et les récidives sont rares. Le pronostic est lié à la nature du germe (pathogène et résistant) et au terrain. La précocité du traitement ainsi que sa

qualité sont des éléments majeurs conditionnant le pronostic.

IX- TRAITEMENT :

A. Traitement général
¾ 
Rééquilibration hydro-électrolytique et nutritionnelle par un abord veineux solide. 
¾ Apport vitaminique. 
¾ Oxygénothérapie en fonction de la gazométrie (surtout en cas de pariétite.)
¾ Prise en charge de l'affection sous-jacente. 
¾ Nursing (changement de position et kinésithérapie.) 

B. Antibiothérapie: Doit être débutée dès les 1ers prélèvements, par voie parentérale avec des antibiotiques bactéricides pour une durée de 6 semaines en moyenne. Avant les résultats de l'antibiogramme, on donne l'Amoxicilline – Acide clavulanique "Augmentin". Ou de la Pénicilline

G à 10 – 20 MU/jr en perfusion. 
En cas d'allergie, Erythromycine ou Céphalosporine. 
On doit toujours associer le Métronidazol à 2 g/jr. 
Si on suspecte une Entérobactérie, on ajoute un Aminoside (Gentamicine ou Amikacine.) 

C. Traitement local
1-Au stade de diffusion: Ponction à l'aide d'une aiguille de gros calibre avec lavage au sérum physiologique tiède et 
injection locale de fibrinolytiques (Streptokinase, urokinase et α amylase.) 

2- Au stade de collection: Drainage impératif avec lavage quotidien au sérum salé. Parfois, on pratique une irrigation permanente pendant plusieurs jours. Des antibiotiques peuvent être associés en intra-locale.

D. Kinésithérapie respiratoire: A débuter précocement, facilite le drainage bronchique et la réexpansion pulmonaire.

E. Traitement chirurgical: Consiste à la décortication pleurale en phase d'enkystement.

0 comments :

Laisser un commentaire

Vous aimez, vous n'aimez pas ! Votre avis? Un point de vu? Une correction ou un ajout. Une contribution ou une proposition.. Vous êtes les bienvenus à vous exprimer librement. Vous avez à votre portée des simleys ;) Pour revenir à la page principale: cliquez ici: http://mehdi-mehdy.blogspot.com

Blog Du Chalet ;-) Headlines !

Blog Du Chalet & Des Chalistes ;-)

Derniers Commentaires