Pages

Bienvenue au Blog du Chalet - Espace des étudiants en médecine -
News Algerie-Chalet: Juillet: Changement de la date du week-end en Algérie du Jeudi-Vendredi au Vendredi-Samedi prévu à partir du 14 août prochain. (18 Mai): Les programmes des contrôles vient d’être établie pour la 4eme année de la faculté de médecine de Constantine, qui va faire : un control de Neuro le 18 juin, un contrôle de Pneumo le 28 juin, et un contrôle d’Infectieux le 4 juillet. | La grève des hospitalo-universitaires s'est soldée ce 16 mai officiellement après un accord avec le 1er ministre Ahmed Ouyahia. le déroulement des contrôles est en cours d'études mais en aucun cas l'année ne sera prolongée comme annoncée ces derniers jours. (Debut Mai): Des rumeurs circulent que la grève des facultés de médecine en Algérie qui dure depuis avril, et qui consiste à ne pas faire les contrôles et les examens va être terminée le 17 mai 2009 prochain. (Avril): La grève sur les contrôles continue jusqu'au 13 Mai 2009 avant qu'ils ne prennent une nouvelle décision. (Mars): C'est le début des vacances du printemps et exactement le 21 mars. On dirait que tout est bien calculé. A noter une grève ambigüe le 21-22-23 mars aux hôpitaux qui risque de se renouveler chaque 3 premiers jours des semaines prochaines et qui concernera que les examens et non pas les études. (Fevrier): Tout à l'air de bien marcher, surtout apres avoir passé plusieurs examens et l'annualtion de la greve presumée.(Decembre): Apres les vancances du Aid Al-Adha qui ont pris une semaine, voilà une greve des medecins universitaires qui va prolonger l'incativité d'une autre semaine, jusqu'aux vacances d'hivers! (Novembre): Lors du dernier concours de résidanat et les examens des autres années, la direction a utilisé un appareil de brouillage du champ des téléphones portables.
Medecine News: (Octobre 2011): L'Afssaps révise la balance risque-bénéfice des médicaments de la famille du métoclopramide; Désormais: L'usage du Primpéran est déconseillé chez les moins de 18 ans. (Octobre 2010): Google surveille la progression de la « grippe A » par la mesure de la tendance des recherches effectuer sur son moteur de recherche ; selon Google, plus les gens sont malades, plus ils cherchent à s'informer sur le WEB, et ce, en utilisant des mots-clés bien spécifiques, le résultat de surveillance de la grippe chez Google est disponible sur cette adresse: http://www.google.org/flutrends/intl/fr/. (25 juin 2009): L’Agence européenne du médicament (EMEA), a décidé que L’opiacé dextropropoxyphène (DXP), retrouvé dans le médicament Di-Antalvic ® en association avec le paracétamol pour le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité modérée à intense, sera bientôt interdit et progressivement retiré du marché européen! Et pour cause sa haute toxicité. En effet la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique ce qui a engendré beaucoup d’accidents mortels et de suicides. (11 juin 2009): L’OMS déclare la grippe A(H1N1) ou anciennement "grippe porcine" comme une pandémie! c'est le niveau 6 maximal. (Avril): l'OMS déclare l'urgence devant la multiplication des cas de grippe procine au Mexique qui a était ravagé: 20 personnes sont déjà mortes et prés de 1000 personnes sont sous la surveillance. Plusieurs cas suspects se multiplient aussi au canada, aux USA, et en Europe qui ont d'ailleurs déclaré l'alerte. La grippe porcine est une infection virale hautement contagieuse des porcs due à un orthomyxovirus: Le virus influenza porcin (SIV), avec le type : A et souvent le sous-type H1N1 ou H3N2. Les virus de la grippe humaine et celui du porc ont une origine commune, et des échanges entre les deux espèces s’effectuent régulièrement. La directrice générale de l'OMS dit que: "le virus a un potentiel pandémique! et la situation est imprévisible!". La nouvelle mutation donne au virus de la grippe porcine le pouvoir virulent homme-homme. Un éventuelle vaccin est possible dans les prochains jours.

Les articles qui figurent dans ce blog son écris par moi-même. «Copier-Coller» le contenu de ce blog sur autres sites internet sans mon consentement est un vol! lundi 10 janvier 2000

Cours LES ARTHROSES

Liens sponsorisés

LES ARTHROSES

I-DÉFINITION :

L'arthrose est une arthropathie chronique douloureuse et déformante, non-inflammatoire.

Elle correspond anatomiquement à une destruction progressive du cartilage, aboutissant à une n chondrolyse totale avec

o mise à nue de l'os sous-chondrale et p modification de l'os épiphysaire.

II-ÉPIDÉMIOLOGIE :

Fréquence: L'arthrose est extrêmement fréquente.

Age: Après 70 ans, 80% des sujets présentent au moins une lésion radiologique d'arthrose.

III-FORMES ANATOMIQUES :

n L'ARTHROSE DES MEMBRES: Peut toucher toutes les articulations

1-Le genou (fémoro-patellaire et fémoro-tibiale) 2-La hanche = coxarthrose.

3-Les IPD = nodosités d'Heberden. 4-Les IPP = nodosités de Bouchard. 5-Les MCP. Rarement

6-Les poignets. 7-Le coude. Plus rarement

8-L'épaule = omarthrose. 9-L'acromio-claviculaire. 10-La sterno-claviculaire. Très rarement

11-La cheville. 12-La MTP du gros orteil = Alux rigidus. 13-Trapézo-métacarpienne = Rhizarthrose.

o L'ARTHROSE INTER-VERTÉBRALE: Peut toucher 1-Le rachis cervical = cervicarthrose. 2-Le rachis dorsal = dorsarthrose. 3-Le rachis lombaire = lombarthrose.

IV-ÉTIOPATHOGÉNIE :

Le cartilage articulaire est avasculaire, formé par des fibres de collagène et une substance fondamentale contenant des protéoglycanes "PG" (assurent l'hydratation du cartilage), de l'eau et des chondrocytes (fabriquent les fibres de collagène, les PG et les enzymes protéolytiques.)

Les lésions élémentaires de l'arthrose sont une fissuration du cartilage et une déplétion en protéoglycanes.

- La déplétion en PG peut être primitive, entraînant un excès de destruction avec fissuration du cartilage.

- La fissuration peut être primitive, liée à des micro-traumatismes, entraînant une fuite de PG.

La conséquence est une perte de la rigidité et de l'élasticité, à l(origine d'une mauvaise répartition des pression entraînant
1) Une destruction du cartilage.
2) Une ostéosclérose sous-chondrale avec parfois des géodes dans les zones d'hyperpression.
3) Une ostéophytose par tiraillement capsulo-synoviale dans les zones de non-pression.
4) Une réaction synoviale par libération de débris cartilagineux.

V-DIAGNOSTIC ÉTIOLOGIQUE :

L'arthrose peut être due à une cause isolée mais le plus souvent, les causes s'associent

n LES CAUSES MÉCANIQUES: Sur un cartilage initialement sain, sous l'effet de contraintes mécaniques de type

1-Malformations: A type de dysplasie articulaire (ex: Obliquité du cotyle) où le défaut de congruence provoque une

surcharge sur un secteur de l'articulation.
2-Troubles statiques: A type d'inégalité des 2 membres inférieurs, désaxation en génu varum et génu valgum.
3-Instabilité articulaire: A type d'instabilité de la rotule.
4-Surcharge fonctionnelle: D'origine sportive, professionnelle ou pondérale.

o LES CAUSES STRUCTURALES: Sur un cartilage initialement atteint.

1-Atteinte cartilagineuse: D'origine
a-Génétique: Notamment la maladie arthrosique primitive (nodosités d'Heberden et de Bouchard.)
b-Métabolique: Notamment la goutte et la chondrocalcinose.
c-Traumatique: Par traumatisme direct sur le plateau tibial ou sur le cotyle.

2- Atteinte osseuse: De type a-Nécrose de la tête fémorale. b-Maladie de Paget osseuse. c-Obliquité du cotyle. 3-Atteinte synoviale: De type a-Polyarthrite rhumatoïde. b-Spondylarthrite ankylosante. c-Arthrite septique.

VI-DIAGNOSTIC CLINIQUE :

1-Douleur, de type mécanique, calmée par le repos.

2-Déformations articulaires (liées à l'ostéophytose marginale et à l'épanchement.)

3-Limitation du jeu articulaire.

4-Craquements, allant du simple crissement au bruit sec et audible (liés à la destruction du cartilage.)

5-Rarement, épanchement articulaire, sauf pour le genou, siège de poussées congestives fréquentes.
Les signes négatifs sont importants, de type

6-Absence de signes inflammatoires locaux (rougeur, chaleur et épaississement capsulo-synoviale.)

7-Absence de retentissement général.

VII-DIAGNOSTIC PARACLINIQUE :

Biologie

1-VS: Généralement normale, parfois légèrement accélérée en cas de poussée congestive.

Histologie

1-Ponction du liquide articulaire: En cas d'épanchement, révèle un liquide mécanique
1) Pauci-cellulaire (< size="+1">2) Rivalta (–) (Pr <>

Radiologie

1-Radiographie de l'articulation touchée: Révèle 1) Un pincement électif de l'interligne articulaire. 2) Un élargissement des épiphyses osseuses (aspect globuleux.) 3) Une ostéophytose marginale (péri-articulaire.) 4) Une ostéosclérose(densification osseuse) sous-chondrale. 5) Des géodes au sein de la densification, inconstantes.

VIII-TRAITEMENT : La décision thérapeutique repose sur la constatation de signes cliniques car il n'existe aucun parallélisme entre l'évolution anatomique et la symptomatologie douloureuse.

Traitement prophylactique

Occupe une place importante n Traitement des traumatismes.

o Réduction des luxations.
p Correction chirurgicale de certaines déformations telle la dysplasie et la sub-luxation de la hanche.
q Diminution des micro-traumatismes professionnels.
r Lutte contre la surcharge pondérale.

Traitement curatif

Traitement médical

n Antalgiques et anti-inflammatoires (rôle suspensif, à visée symptomatique.)ET/OU

o Anti-arthrosiques, antalgiques spécifiques de l'arthrose à effet retard (après quelques mois) mais sans pouvoir chondro

protecteur, de type ART50, Chondrosulf et Structum.
p Viscosupplémentation, par inj intra-articulaire de produit visqueux, type Synvisc, 1 inj/semaine pendant 3 à 5 semaines.
q Application d'agents physiques, tel la boue, la Paraffine, les Ultrasons et les Infrarouges.
r Appareillage de repos (à visée antalgique et pour limiter les déformations.)
s Rééducation fonctionnelle (visée antalgique, pour limiter les déformations et pour maintenir l'amplitude des mouvements.)
t Hygiène articulaire (pour entretenir la fonction de l'articulation.)
u Crénothérapie ou cures thermales.

Synoviorthèse, chimique ou isotopique contre-indiquée (aggrave la destruction du cartilage.)
En cas de poussée congestive
n Corticothérapie, en infiltration intra-articulaire espacées, au max 4 inj/an au même siège et jamais sur articulation sèche.

Traitement chirurgical

n Traitement préventif des lésions arthrosiques et de leur aggravation.

o Traitement palliatif à la recherche de l'indolence et des meilleurs possibilités fonctionnelles de l'articulation ou de la
totalité du membre.

IX- ÉVOLUTION : L'évolution se fait parfois vers l'aggravation progressive en présence de facteurs mécaniques qui l'entretiennent, d'où l'intérêt de les corriger (surpoids, troubles de la statique.) L'évolution se fait plus rarement vers la destruction rapide, avec un aspect évolutif particulier au niveau de la hanche et le genou entraînant des douleurs avec impotence fonctionnelle majeure.

0 comments :

Laisser un commentaire

Vous aimez, vous n'aimez pas ! Votre avis? Un point de vu? Une correction ou un ajout. Une contribution ou une proposition.. Vous êtes les bienvenus à vous exprimer librement. Vous avez à votre portée des simleys ;) Pour revenir à la page principale: cliquez ici: http://mehdi-mehdy.blogspot.com

Blog Du Chalet ;-) Headlines !

Blog Du Chalet & Des Chalistes ;-)

Derniers Commentaires