Pages

Bienvenue au Blog du Chalet - Espace des étudiants en médecine -
News Algerie-Chalet: Juillet: Changement de la date du week-end en Algérie du Jeudi-Vendredi au Vendredi-Samedi prévu à partir du 14 août prochain. (18 Mai): Les programmes des contrôles vient d’être établie pour la 4eme année de la faculté de médecine de Constantine, qui va faire : un control de Neuro le 18 juin, un contrôle de Pneumo le 28 juin, et un contrôle d’Infectieux le 4 juillet. | La grève des hospitalo-universitaires s'est soldée ce 16 mai officiellement après un accord avec le 1er ministre Ahmed Ouyahia. le déroulement des contrôles est en cours d'études mais en aucun cas l'année ne sera prolongée comme annoncée ces derniers jours. (Debut Mai): Des rumeurs circulent que la grève des facultés de médecine en Algérie qui dure depuis avril, et qui consiste à ne pas faire les contrôles et les examens va être terminée le 17 mai 2009 prochain. (Avril): La grève sur les contrôles continue jusqu'au 13 Mai 2009 avant qu'ils ne prennent une nouvelle décision. (Mars): C'est le début des vacances du printemps et exactement le 21 mars. On dirait que tout est bien calculé. A noter une grève ambigüe le 21-22-23 mars aux hôpitaux qui risque de se renouveler chaque 3 premiers jours des semaines prochaines et qui concernera que les examens et non pas les études. (Fevrier): Tout à l'air de bien marcher, surtout apres avoir passé plusieurs examens et l'annualtion de la greve presumée.(Decembre): Apres les vancances du Aid Al-Adha qui ont pris une semaine, voilà une greve des medecins universitaires qui va prolonger l'incativité d'une autre semaine, jusqu'aux vacances d'hivers! (Novembre): Lors du dernier concours de résidanat et les examens des autres années, la direction a utilisé un appareil de brouillage du champ des téléphones portables.
Medecine News: (Octobre 2011): L'Afssaps révise la balance risque-bénéfice des médicaments de la famille du métoclopramide; Désormais: L'usage du Primpéran est déconseillé chez les moins de 18 ans. (Octobre 2010): Google surveille la progression de la « grippe A » par la mesure de la tendance des recherches effectuer sur son moteur de recherche ; selon Google, plus les gens sont malades, plus ils cherchent à s'informer sur le WEB, et ce, en utilisant des mots-clés bien spécifiques, le résultat de surveillance de la grippe chez Google est disponible sur cette adresse: http://www.google.org/flutrends/intl/fr/. (25 juin 2009): L’Agence européenne du médicament (EMEA), a décidé que L’opiacé dextropropoxyphène (DXP), retrouvé dans le médicament Di-Antalvic ® en association avec le paracétamol pour le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité modérée à intense, sera bientôt interdit et progressivement retiré du marché européen! Et pour cause sa haute toxicité. En effet la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique ce qui a engendré beaucoup d’accidents mortels et de suicides. (11 juin 2009): L’OMS déclare la grippe A(H1N1) ou anciennement "grippe porcine" comme une pandémie! c'est le niveau 6 maximal. (Avril): l'OMS déclare l'urgence devant la multiplication des cas de grippe procine au Mexique qui a était ravagé: 20 personnes sont déjà mortes et prés de 1000 personnes sont sous la surveillance. Plusieurs cas suspects se multiplient aussi au canada, aux USA, et en Europe qui ont d'ailleurs déclaré l'alerte. La grippe porcine est une infection virale hautement contagieuse des porcs due à un orthomyxovirus: Le virus influenza porcin (SIV), avec le type : A et souvent le sous-type H1N1 ou H3N2. Les virus de la grippe humaine et celui du porc ont une origine commune, et des échanges entre les deux espèces s’effectuent régulièrement. La directrice générale de l'OMS dit que: "le virus a un potentiel pandémique! et la situation est imprévisible!". La nouvelle mutation donne au virus de la grippe porcine le pouvoir virulent homme-homme. Un éventuelle vaccin est possible dans les prochains jours.

Les articles qui figurent dans ce blog son écris par moi-même. «Copier-Coller» le contenu de ce blog sur autres sites internet sans mon consentement est un vol! dimanche 9 janvier 2000

L'ASTHME DE L'ENFANT

Liens sponsorisés

L'ASTHME DE L'ENFANT

I-DEFINITION :

La définition clinique est une dyspnée paroxystique à prédominance expiratoire régressant spontanément ou sous l'effet des broncho-dilatateurs.

La définition fonctionnelle est un syndrome obstructif spontanément variable, disparaissant entre les crises avec hyper-réactivité bronchique "HRB" et bronchoconstriction.

La définition anatomique est un bronchospasme avec œdème et hypersécrétion muqueuse.

II-DIAGNOSTIC CLINIQUE DE L'ASTHME DE L'ENFANT : A-LA CRISE D'ASTHME: ™ Les facteurs déclenchants sont

- L'infection virale. - L'effort physique.

-Le contact avec l'allergène. -Les causes psychiques.
™ Le début est progressif, souvent en fin d'après-midi. 
™ Les prodromes varient d'un enfant à l'autre mais sont fixes pour le même enfant. A type de 

-Rhinorrhée claire aqueuse. -Toux sèche et quinteuse, etc.

La crise se manifeste par 
1-Une dyspnée bruyante à prédominance expiratoire. 
2-Un wheezing. 
3-Une toux émétisante et productive ramenant
4-Une expectoration visqueuse.
5-Un thorax distendu et hypersonore. 
6-Un freinage expiratoire. 
7-Des râles sibilants à prédominance expiratoire. 
8-Une angoisse (enfant assis, debout, penché en avant, couché en chien de fusil.)
9-Une température normale (la fièvre évoque la surinfection.)
10-Débit expiratoire de pointe "DEP" élevée

Le diagnostic de sévérité:
SignesCrise légèreCrise modéréeCrise sévère
DyspnéeA la marcheA la paroleAu repos
ElocutionAiséePar phrases courtesPar mots
FRNormale> 30 – 40/mn> 30 – 40/mn
TirageAbsentModéréIntense
SibilancesEn fin d'expirationAux 2 tempsThorax bloqué
FCNormale100 – 120/mn> 140/mn
Réponse aux β2stimulantsRapide et stableParfois brèveMédiocre
DEP> 80% (zone verte)60 – 80% (zone orange)<>

SaO2

> 95%

90 – 95%

<>

B-L'ASTHME AIGU GRAVE (état de mal asthmatique): C'est une crise d'asthme résistant au traitement broncho-dilatateur et corticoïde bien conduit jusque là, obligeant à reconsidérer le traitement de fond. C'est une extrême urgence.

Les facteurs déclenchants sont de type
-Infections.-Traitement de fond inadapté.
-Contact massif avec l'allergène.

L'asthme aigu grave peut être inaugural, révélant la maladie asthmatique.

™ La crise se manifeste par 
1-Un épuisement. 
2-Une cyanose avec sueurs. 
3-Un thorax distendu et peu mobile. 
4-Une diminution du murmure vésiculaire. 
5-Une bradycardie. 
6-Une HTA. 
7-Un pouls paradoxal (disparaît à l'inspiration.)
8-Une somnolence ou agitation allant jusqu'au coma
9-La gazométrie révèle une hypoxie avec hypercapnie. 
10-Le DEP est inutile à mesurer voir dangereux. 

C-LES COMPLICATIONS: Sont de type Ö Trouble de la ventilation (atélectasie ou emphysème obstructif.) Ö Complications mécaniques (pneumothorax ou pneumomédiastin.) Ö Surinfection. Ö Impaction mucoïde.Ö Paralysie pseudo-poliomyélitique.

D-LES EQUIVALENTS D'ASTHME:

La trachéite spasmodique, donnant des accès de toux à prédominance nocturne après arrêt d'un effort ou un changement brutal de la température, résistants aux antitussifs mais sensibles aux β2 stimulants. L'enquête allergologique est (+) et l'EFR révèle une HRB.

o L'asthme secondaire à l'exercice "BIE", suit après plusieurs minutes un effort intense et donne une dyspnée avec sibilances et accès de toux. Le BIE peut être la seule expression.

Les foyers récidivants ou syndrome du lobe moyen.
Les laryngites récidivantes, donnant une dyspnée laryngée non-fébrile à début et à fin brusque, surtout en hiver. 

III-DIAGNOSTIC CLINIQUE DE L'ASTHME DU NOURRISSON : La 1e crise se confond souvent avec une bronchiolite virale. Le diagnostic d'asthme n'est évoqué qu'après la 3e récidive (crise.) En période inter-critique, le nourrisson peut être asymptomatique, il peut conserver un wheezing (bébé siffleur), un

encombrement, une dyspnée modérée avec sibilances ou des accès de toux spasmodique avec sibilance en fin de la quinte, survenant la nuit, en dehors de tout contexte viral.

IV-DIAGNOSTIC POSITIF ET DIFFERENTIEL D'ASTHME :

A-CHEZ LE NOURRISSON
” L'anamnèse: Evalue le terrain atopique
” La clinique: Répétition des crises (>3) avec accès de toux et sibilance en dehors d'une infection virale
” L'EFR: Amélioration des signes respiratoires (dyspnée, toux) après une ou plusieurs nébulisations de β2 stimulants
” L'enquête étiologique: Négative, avec absence des autres causes d'obstructio

  • La mucoviscidose (test de la sueur.)

  • Les corps étrangers bronchiques (syndrome de pénétration, radio du thorax de face en inspiration, expiration et bronchoscopie.)

  • Les compressions trachéo-bronchiques (adénopathies, tumeurs, arc vasculaire anormal, kyste bronchogénique, etc.)

  • La dysphagie (radio-cinéma de la déglutition, EMG des muscles de la déglutition.)

  • Les cardiopathies congénitales.

B- CHEZ L'ENFANT: Le diagnostic est évidant. Seuls les équivalents d'asthme posent problème 
” L'EFR: Recherche une HRB
” Le test de provocation du bronchospasme (Carbachol, Histamine.)
” Le test de réversibilité du bronchospasme (β2 stimulants): Avec élévation significative > 20% du DEP
” L'enquête épidémiologique Négative, doit élimine

• La mucoviscidose. • Les corps étrangers intra-bronchiques.

V-DIAGNOSTIC ETIOLOGIQUE : A-L'ASTHME ALLERGIQUE PUR: L'asthme est associé dans 80% des cas à une allergie déclenchant les crises ou pérennisant la maladie.

  • L'interrogatoire retrouve des antécédents familiaux (asthme, eczéma, urticaire, rhume de foin) et personnels (eczéma atopique, allergie alimentaire, etc.)

  • Les circonstances de survenue sont fixes (saison, lieu, etc.)

  • La FNS retrouve une hyperéosinophilie sanguine.

  • L'électrophorèse retrouve des IgE totales élevées.

  • Les tests cutanés ciblent les allergènes les plus courants et les plus suspectés. Le test est systématique pour les pneumallergènes classiques (acariens, moisissures, pollens, poils d'animaux, blatte.) et les trophallergènes chez le nourrisson (lait de vache, œuf, poisson, arachide, soja et blé.)

  • Le dosage des IgE spécifiques confirme un test cutané positif (RAST-CAP) 
    B-L'ASTHME MIXTE: L'asthme allergique est associé à d'autres facteurs étiologiques, notamment 

1-L'INFECTION: Fréquente chez le nourrisson, il faut rechercher un foyer ORL par un examen spécialisé, une radiographie du cavum (apprécier le volume adéno-amygdalien) et une radiographie du sinus après l'age de 3 ans (recherche une hyperplasie muqueuse.) L'équilibre de l'asthme repose sur le traitement spécifique des désordres ORL.

2-LE REFLUX GASTRO-ŒSOPHAGIEN: Recherché systématiquement devant un asthme avant l'age de 3 ans ou devant le

déséquilibre de l'asthme malgré un traitement bien conduit, par un TOGD et une pH-métrie de longue durée. 
3-LE DÉFICIT IMMUNITAIRE: Notamment en IgA et en sous-classe IgG2, favorisant l'infection. 
4-LES CAUSES PSYCHOGENES: Doivent toujours être considérées. 
5-LES CAUSES ENVIRONNEMENTALES: Aussi importantes à considérer, notamment le mode de garde des enfants 

(collectivités), l'existence de tabagisme actif ou passif chez l'adolescent et la présence d'animaux.

VI-CLASSIFICATION NHLBI :

Type d'asthmeManifestations diurnesCrises nocturnesDEP (% de la valeur théorique)Consommation de β2stimulants
Asthme intermittent≤ 2 par semaine≤ 2 par mois≥ 80%<>
Asthme persistantléger≥ 3 par semaine> 2 par mois≥ 80%≥ 3 par semaine
modéréQuotidiennes> 2 par semaine60 à 80%Quotidienne
sévèreContinues> 2 par semaine≤ 60%Quotidienne

VII-TRAITEMENT : Traitement de la criseEn cas de crise usuelle: ¾ β2stimulants par voie inhalée (spray ou chambre d'inhalation) en 2 bouffées à répéter chaque 20 mn (3 fois par heure.) ¾ 1 heure plus tard, si DEP > 80%, traitement de consolidation par les β2 adrénergiques, 3 à 4 fois/jr pendant 24 à 48 heures et corticoïdes per os pendant 3 jours. ¾ Si échec, répéter les β2 inhalés à ¼ d'ampoule/15 kg avec corticoïdes per os à 2 mg/kg en 1 prise. ¾ Si persistance, hospitalisation, c'est la crise sévère.

En cas de crise sévère: ¾ Hospitalisation avec oxygénothérapie. ¾ Salbutamol à 0.5%, 3 nébulisations toutes les 20 mn (0.03 cc dilué dans 4 cc de SSI) ou Bricanyl à 5 mg/2 ml (0.04 à 0.08 cc/kg) dose minimale à 0.3 cc et maximale à 1 cc. ¾ 1 heure plus tard, si succès avec DEP entre 60 et 80% et SaO2 > 95%, retour au domicile avec traitement de consolidation par les β2 inhalés et les corticoïdes per os.

¾ Si réponse insuffisante avec DEP < style="font-size:+1;">2 toutes les 20 mn pendant 4 heures avec corticoïdes per os ou en IV par l'HHC à 5 mg/kg/4 heures ou Salbutamol à 2 mg/kg/6 heures avec Théophylline à dose de charge de 5 mg/kg dans 100 cc de SGI en 20 mn puis dose d'entretient à 0.5 – 1 mg/kg/heure sur 12 à 24 heures.

¾ Oxygénothérapie à 3 l/mn.

¾ Hydratation à 2 l/m2.

¾ Surveillance de la FR, FC, TA, SaO2, gazométrie, DEP.

¾Contre-indiquer les sédatifs.
¾Antibiotiques en cas de surinfection.
Traitement de fond:
Stade d'asthmeTraitementDoseBilan pré-thérapeutique
Asthme- Pas de traitement de fond
intermittent2 stimulants à la demande
Asthme- Cromones
persistant léger- Corticoïdes inhalé - Traitement de la crise selon la gravité- 200 – 500 µg/jr
Asthme persistant modéré- Corticoïdes inhalés - Broncho-dilatateurs à libération prolongée - Traitement des crises selon la gravité- 800 – 2000 µg/jr à réduire de 25% 2 à 3 mois après, lors de l'amélioration de l'EFRBilan ophtalmologique, hypothalamo-hypophyso-surrénalien et osseux une fois/an
Asthme persistant grave- Corticoïdes inhalés - Broncho-dilatateurs à libération prolongée - Corticoïdes per os en cures courtes - Traitement des crises selon la gravité- 1600 – 2000 µg/jr à réduire de 25% 2 ou 3 mois après, lors de l'amélioration de l'EFR - Par voie générale en cas d'aggravation.

L'évaluation clinique et fonctionnelle est réalisée tous les 2 ou 3 mois. Si l'amélioration est stable, les doses de médicaments sont diminués progressivement pour atteindre une dose minimale efficace. Si le control de la maladie n'est pas obtenu, on passe au grade suivant de sévérité.

Mesures adjuvantes
¾ Control de l'environnement par éviction des allergènes dans la masure du possible, chambre antipoussière (literi

synthétique, acaricide) lutte contre le tabagisme, retrait des enfant des collectivités
¾ Immunothérapie, surtout indiqué dans l'asthme modéré et stable. 
¾ Kinésithérapie respiratoire, lutter contre les déformations thoraciques dans l'asthme sévère par la pratique de sports et 

l'apprentissage de techniques d'inhalation.

¾Education de l'enfant et de sa famille.
¾Traitement des désordres ORL.
¾Traitement du RGO.

0 comments :

Laisser un commentaire

Vous aimez, vous n'aimez pas ! Votre avis? Un point de vu? Une correction ou un ajout. Une contribution ou une proposition.. Vous êtes les bienvenus à vous exprimer librement. Vous avez à votre portée des simleys ;) Pour revenir à la page principale: cliquez ici: http://mehdi-mehdy.blogspot.com

Blog Du Chalet ;-) Headlines !

Blog Du Chalet & Des Chalistes ;-)

Derniers Commentaires