Pages

Bienvenue au Blog du Chalet - Espace des étudiants en médecine -
News Algerie-Chalet: Juillet: Changement de la date du week-end en Algérie du Jeudi-Vendredi au Vendredi-Samedi prévu à partir du 14 août prochain. (18 Mai): Les programmes des contrôles vient d’être établie pour la 4eme année de la faculté de médecine de Constantine, qui va faire : un control de Neuro le 18 juin, un contrôle de Pneumo le 28 juin, et un contrôle d’Infectieux le 4 juillet. | La grève des hospitalo-universitaires s'est soldée ce 16 mai officiellement après un accord avec le 1er ministre Ahmed Ouyahia. le déroulement des contrôles est en cours d'études mais en aucun cas l'année ne sera prolongée comme annoncée ces derniers jours. (Debut Mai): Des rumeurs circulent que la grève des facultés de médecine en Algérie qui dure depuis avril, et qui consiste à ne pas faire les contrôles et les examens va être terminée le 17 mai 2009 prochain. (Avril): La grève sur les contrôles continue jusqu'au 13 Mai 2009 avant qu'ils ne prennent une nouvelle décision. (Mars): C'est le début des vacances du printemps et exactement le 21 mars. On dirait que tout est bien calculé. A noter une grève ambigüe le 21-22-23 mars aux hôpitaux qui risque de se renouveler chaque 3 premiers jours des semaines prochaines et qui concernera que les examens et non pas les études. (Fevrier): Tout à l'air de bien marcher, surtout apres avoir passé plusieurs examens et l'annualtion de la greve presumée.(Decembre): Apres les vancances du Aid Al-Adha qui ont pris une semaine, voilà une greve des medecins universitaires qui va prolonger l'incativité d'une autre semaine, jusqu'aux vacances d'hivers! (Novembre): Lors du dernier concours de résidanat et les examens des autres années, la direction a utilisé un appareil de brouillage du champ des téléphones portables.
Medecine News: (Octobre 2011): L'Afssaps révise la balance risque-bénéfice des médicaments de la famille du métoclopramide; Désormais: L'usage du Primpéran est déconseillé chez les moins de 18 ans. (Octobre 2010): Google surveille la progression de la « grippe A » par la mesure de la tendance des recherches effectuer sur son moteur de recherche ; selon Google, plus les gens sont malades, plus ils cherchent à s'informer sur le WEB, et ce, en utilisant des mots-clés bien spécifiques, le résultat de surveillance de la grippe chez Google est disponible sur cette adresse: http://www.google.org/flutrends/intl/fr/. (25 juin 2009): L’Agence européenne du médicament (EMEA), a décidé que L’opiacé dextropropoxyphène (DXP), retrouvé dans le médicament Di-Antalvic ® en association avec le paracétamol pour le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité modérée à intense, sera bientôt interdit et progressivement retiré du marché européen! Et pour cause sa haute toxicité. En effet la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique ce qui a engendré beaucoup d’accidents mortels et de suicides. (11 juin 2009): L’OMS déclare la grippe A(H1N1) ou anciennement "grippe porcine" comme une pandémie! c'est le niveau 6 maximal. (Avril): l'OMS déclare l'urgence devant la multiplication des cas de grippe procine au Mexique qui a était ravagé: 20 personnes sont déjà mortes et prés de 1000 personnes sont sous la surveillance. Plusieurs cas suspects se multiplient aussi au canada, aux USA, et en Europe qui ont d'ailleurs déclaré l'alerte. La grippe porcine est une infection virale hautement contagieuse des porcs due à un orthomyxovirus: Le virus influenza porcin (SIV), avec le type : A et souvent le sous-type H1N1 ou H3N2. Les virus de la grippe humaine et celui du porc ont une origine commune, et des échanges entre les deux espèces s’effectuent régulièrement. La directrice générale de l'OMS dit que: "le virus a un potentiel pandémique! et la situation est imprévisible!". La nouvelle mutation donne au virus de la grippe porcine le pouvoir virulent homme-homme. Un éventuelle vaccin est possible dans les prochains jours.

Les articles qui figurent dans ce blog son écris par moi-même. «Copier-Coller» le contenu de ce blog sur autres sites internet sans mon consentement est un vol! vendredi 14 janvier 2000

COURS: DIAGNOSTIC DES DYSPNÉES LARYNGÉES

Liens sponsorisés

DIAGNOSTIC DES DYSPNÉES LARYNGÉES

I- DÉFINITION – GÉNÉRALITÉS :  
La dyspnée est la perception consciente d'une gêne respiratoire. La dyspnée laryngée est une urgence liée à la réduction du calibre de la filière laryngée d'origine tumorale, inflammatoire, infectieuse ou traumatique. Cette dyspnée laryngée réalise une bradypnée inspiratoire, souvent accompagnée de signes de lutte (battement des ailes du nez, tirage) et de bruits laryngés, soit un stridor (bruit aigu par atteinte glottique) ou un cornage (bruit rauque par atteinte sous-glottique.) La démarche diagnostic varie selon l'age et le mode d'installation. Chez l'enfant, la dyspnée est souvent aiguë et dramatique (liée à l'étroitesse du larynx et à la moindre résistance de l'enfant.) Alors que chez l'adulte, elle est souvent chronique.


II-DIAGNOSTIC POSITIF
A-DIAGNOSTIC CLINIQUE

L'interrogatoire: Précise
-L'age.
-Les habitudes toxiques.
-Les traitements antérieurs.
-Les antécédents médico-chirurgicaux.
-Le mode d'installation.
-Les signes d'accompagnement (dysphonie et dysphagie.)

L'examen cervical:
L'inspection: Recherche
- Une cicatrice d'intervention. 
- Des signes cutanés de radiothérapie.
- Une fistule cutanée. 
- Une tuméfaction ou une voussure.
La palpation:
- Des structures laryngées apprécie leur mobilité (signe de Moore.)
- Des aires ganglionnaires recherche des adénopathies. 
- Du corps thyroïde.
La laryngoscopie indirecte "LSI". 

B-DIAGNOSTIC PARACLINIQUE
Bilan radiologique:  
1) Radiographie du larynx face/profil.  
2) Radiographie du thorax face. 
Bilan scopique:
1) Laryngoscopie directe en suspension "LSDS": A un double intérêt 
-Thérapeutique, par rétablissement de la ventilation et extraction d'un éventuelle corps étranger enclavé dans le larynx. 
-Diagnostique, en permettant l'exploration des 3 étages, sus-glottique, glottique et sous-glottique.
Son indication doit être codifiée En cas de dyspnée compensée, la LSDS est pratiquée en salle d'opération, sous anesthésie générale après intubation naso ou oro-trachéale. Le plateau de trachéotomie doit être à protée de main car il y a risque de décompensation. En cas de dyspnée grave, la trachéotomie en urgence s'impose, sous anesthésie locale avec ventilation par la canule de trachéotomie. La LSDS est pratiquée à froid.

La dyspnée laryngée aiguë
C'est l'apanage de l'enfant, elle réalise un tableau dramatique:
1-Malade en position assise, tête penchée en avant.
2-Hypersudation.
3-Cyanose.
4-Turgescence des jugulaires.
5-Battements des ailes du nez.
6-Tirage multiple.
Un geste, salvateur, peut s'imposer en urgence pour éviter l'arrêt respiratoire, c'est l'intubation ou la trachéotomie.

La dyspnée laryngée chronique
Elle est dite chronique si elle réalise une bradypnée pendant plus de 2 semaines. Elle est plus fréquente chez l'adulte. Au fur et à mesure que le calibre du larynx diminue, les signes de lutte apparaissent et sont d'abord sus-sterno-claviculaires puis touche les espaces intercostaux.


III-DIAGNOSTIC DIFFÉRENTIEL
1/ La dyspnée broncho-pulmonaire: Réalisant une bradypnée expiratoire (ex: Asthme.) 
2/ La dyspnée métabolique: Réalisant une respiration ample, profonde et égale aux 2 temps (ex: Respiration de Kusmaull.) 
3/ La dyspnée trachéale: Réalise une dyspnée égale aux 2 temps avec wheezing.


IV-DIAGNOSTIC DE GRAVITÉ
La gravité de la dyspnée est conditionnée par
  1. La durée (> 1 hr.)
  2. L'existence de signes d'hypercapnie (sueurs, tachycardie et HTA.) 
  3. L'existence de signes d'hypoxie (cyanose et agitation.)
  4. L'existence de signes d'épuisement (arythmie respiratoire ou bradycardie extrême avec troubles de la conscience.)

V-DIAGNOSTIC ÉTIOLOGIQUE

A-CHEZ L'ENFANT
→ Les malformations congénitales:
1) La diastenne ou fonte laryngée postérieure: Fait communiquer le larynx avec l'œsophage. Elle est suspectée dès la naissance devant l'apparition de fausses routes alimentaires ou, dans les cas moins graves, de broncho-pneumopathies à répétition. Et confirmée par la LSDS et l'œsophagoscopie qui objectivent la fistule. Le traitement est chirurgical.
2) Le rétrécissement laryngé congénitale: De siège souvent sous-glottique. Le traitement est également chirurgical.
3) Le stridor laryngé congénital ou laryngomalacie: Se traduit dès la naissance par un bruit laryngé aigu. Il est bénin dans 95% des cas et ne nécessite aucun traitement, il est lié à la molasse excessive des cartilages laryngés entraînant une aspiration des structures vestibulaires dans la fente glottique lors de l'inspiration.
4) Les palmures ou diaphragme laryngé: C'est une membrane s'insérant sur les bords libres, souvent antérieurs, des 2 cordes vocales. Il est suspecté devant l'association dyspnée laryngé et dysphonie.
→ Les causes inflammatoires et infectieuses:  
1) La laryngite sous-glottique: C'est une infection, souvent virale, touchant l'enfant entre 2 et 5 ans et succédant à un épisode infectieux rhinopharyngé.
2) La laryngite sus-glottique ou épiglottite: Rare mais grave. C'est une infection bactérienne touchant l'enfant de 3 ans. Elle est suspectée devant l'association de dyspnée grave avec signes de lutte marqués, toux et dysphagie. Et confirmée par la LSI qui révèle une épiglotte congestive et œdématiée, recouvrant en partie ou en totalité l'orifice laryngé supérieur.. L'évolution se fait très rapidement vers l'asphyxie (parfois en 2 hrs.) 
3) La laryngite spasmodique ou striduleuse: C'est l'inflammation de tout le larynx. Elle est suspectée devant le début, brutal et l'horaire de survenue, nocturne. Le traitement associe Anti-inflammatoires (surtout Corticoïdes) et Antibiothérapie.
→ Les causes traumatiques:  
1) Les traumatisme accidentels externes: Avec fracture simple ou complexe des cartilages laryngés. 2) Les traumatismes iatrogènes: Surtout après intubation.  
3) Les corps étrangers laryngés.  
4) Les brûlures par ingestion de produits caustiques.
→ Les causes tumorales:  
1) La papillomatose laryngée
2) L'angiome sous-glottique.  
3) Les kystes et laryngocèles.  
4) Les tumeurs malignes: Rares.

B-CHEZ L'ADULTE:  
→ Les causes tumorales:
Les tumeurs malignes ou cancer du larynx: Il est suspecté chez un sujet de sexe masculin, âgé de plus de 40 ans, alcoolo-tabagique et présentant une dyspnée laryngée avec dysphonie, dysphagie et parfois adénopathies métastatiques. Il est confirmé par la LSI et la LSDS qui permettent l'étude des 3 étages laryngés et d'y pratiquer des biopsies pour étude anat-path. Le traitement repose sur la chimio-radiothérapie et éventuellement la chirurgie.
Les tumeurs bénignes: Ne donne de dyspnée que par leur volume.
1) Polype des cordes vocales.
2) Kystes et laryngocèles.
3) Chondrome.
4) Lipome.
5) Neurinome.

→ Les causes traumatiques: 
1) Les traumatismes accidentels externes.
2) Les corps étrangers laryngés.
3) Les brûlures par ingestion de produits caustiques.

→ Les causes inflammatoires et infectieuses: 
1) La laryngite oedémateuse: Confirmée par la LSI.
2) Les laryngites spécifiques: Syphilitique et tuberculeuse.

→ Les causes neurologiques: 
Les paralysies récurrentiels en adduction.

0 comments :

Laisser un commentaire

Vous aimez, vous n'aimez pas ! Votre avis? Un point de vu? Une correction ou un ajout. Une contribution ou une proposition.. Vous êtes les bienvenus à vous exprimer librement. Vous avez à votre portée des simleys ;) Pour revenir à la page principale: cliquez ici: http://mehdi-mehdy.blogspot.com

Blog Du Chalet ;-) Headlines !

Blog Du Chalet & Des Chalistes ;-)

Derniers Commentaires