Pages

Bienvenue au Blog du Chalet - Espace des étudiants en médecine -
News Algerie-Chalet: Juillet: Changement de la date du week-end en Algérie du Jeudi-Vendredi au Vendredi-Samedi prévu à partir du 14 août prochain. (18 Mai): Les programmes des contrôles vient d’être établie pour la 4eme année de la faculté de médecine de Constantine, qui va faire : un control de Neuro le 18 juin, un contrôle de Pneumo le 28 juin, et un contrôle d’Infectieux le 4 juillet. | La grève des hospitalo-universitaires s'est soldée ce 16 mai officiellement après un accord avec le 1er ministre Ahmed Ouyahia. le déroulement des contrôles est en cours d'études mais en aucun cas l'année ne sera prolongée comme annoncée ces derniers jours. (Debut Mai): Des rumeurs circulent que la grève des facultés de médecine en Algérie qui dure depuis avril, et qui consiste à ne pas faire les contrôles et les examens va être terminée le 17 mai 2009 prochain. (Avril): La grève sur les contrôles continue jusqu'au 13 Mai 2009 avant qu'ils ne prennent une nouvelle décision. (Mars): C'est le début des vacances du printemps et exactement le 21 mars. On dirait que tout est bien calculé. A noter une grève ambigüe le 21-22-23 mars aux hôpitaux qui risque de se renouveler chaque 3 premiers jours des semaines prochaines et qui concernera que les examens et non pas les études. (Fevrier): Tout à l'air de bien marcher, surtout apres avoir passé plusieurs examens et l'annualtion de la greve presumée.(Decembre): Apres les vancances du Aid Al-Adha qui ont pris une semaine, voilà une greve des medecins universitaires qui va prolonger l'incativité d'une autre semaine, jusqu'aux vacances d'hivers! (Novembre): Lors du dernier concours de résidanat et les examens des autres années, la direction a utilisé un appareil de brouillage du champ des téléphones portables.
Medecine News: (Octobre 2011): L'Afssaps révise la balance risque-bénéfice des médicaments de la famille du métoclopramide; Désormais: L'usage du Primpéran est déconseillé chez les moins de 18 ans. (Octobre 2010): Google surveille la progression de la « grippe A » par la mesure de la tendance des recherches effectuer sur son moteur de recherche ; selon Google, plus les gens sont malades, plus ils cherchent à s'informer sur le WEB, et ce, en utilisant des mots-clés bien spécifiques, le résultat de surveillance de la grippe chez Google est disponible sur cette adresse: http://www.google.org/flutrends/intl/fr/. (25 juin 2009): L’Agence européenne du médicament (EMEA), a décidé que L’opiacé dextropropoxyphène (DXP), retrouvé dans le médicament Di-Antalvic ® en association avec le paracétamol pour le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité modérée à intense, sera bientôt interdit et progressivement retiré du marché européen! Et pour cause sa haute toxicité. En effet la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique ce qui a engendré beaucoup d’accidents mortels et de suicides. (11 juin 2009): L’OMS déclare la grippe A(H1N1) ou anciennement "grippe porcine" comme une pandémie! c'est le niveau 6 maximal. (Avril): l'OMS déclare l'urgence devant la multiplication des cas de grippe procine au Mexique qui a était ravagé: 20 personnes sont déjà mortes et prés de 1000 personnes sont sous la surveillance. Plusieurs cas suspects se multiplient aussi au canada, aux USA, et en Europe qui ont d'ailleurs déclaré l'alerte. La grippe porcine est une infection virale hautement contagieuse des porcs due à un orthomyxovirus: Le virus influenza porcin (SIV), avec le type : A et souvent le sous-type H1N1 ou H3N2. Les virus de la grippe humaine et celui du porc ont une origine commune, et des échanges entre les deux espèces s’effectuent régulièrement. La directrice générale de l'OMS dit que: "le virus a un potentiel pandémique! et la situation est imprévisible!". La nouvelle mutation donne au virus de la grippe porcine le pouvoir virulent homme-homme. Un éventuelle vaccin est possible dans les prochains jours.

Les articles qui figurent dans ce blog son écris par moi-même. «Copier-Coller» le contenu de ce blog sur autres sites internet sans mon consentement est un vol! mardi 4 janvier 2000

Cours LES HEPATITES VIRALES

Liens sponsorisés

LES HEPATITES VIRALE

I- DEFINITION – EPIDEMIOLOGIE :

L'hépatite traduit l'atteinte primitive du foie en rapport avec des virus hépatotropes avec possibilité de manifestations cliniques extra-hépatiques.

Elle est due à 6 virus classés en 2 catégories: ˜ Virus 'A' et 'E' dont la transmission est orale (digestive) et qui sont responsables de maladies aiguës. ˜ Virus B, C et D dont la transmission est parentérale (inoculation par le sang.) L'hépatite D accompagne la B. Pour

l'hépatite C, elle est généralement asymptomatique et plus fréquemment anictérique. 
˜ Récemment, on a isolé le virus G. 

Chaque virus entraîne une réponse sérologique spécifique.

II-L'HEPATITE VIRALE A:

Elle est due à un virus à ARN non enveloppé.

Le réservoir est humain.

La contamination est digestive (orale.) Elle est due aux mauvaises conditions d'hygiène.

Elle touche l'enfant et l'adulte jeune (en dessous de 16 ans.)

Elle est endémo-épidémique, contagieuse et à déclaration obligatoire.

A- Clinique: L'hépatite Virale A 'HVA' est généralement bénigne. Elle est toujours aiguë, il n'y a pas de formes chroniques. Les formes asymptomatiques sont les plus fréquentes (90%.) Dans les 10% restantes :

L'incubation est de 2 à 6 semaines.

La phase pré-ictérique: dure entre 7 et 10 jours et elle est caractérisée par
-Un syndrome pseudo-grippal avec fièvre, céphalées, myalgiesarthralgies eturticaires
-Des signes digestifs avec nausées et vomissementsanorexie et douleurs abdominales

- Une asthénie intense.

La phase ictérique: Caractérisée par l'apparition d'un ictère d'abord conjonctivale puis généralisé accompagné de selles décolorées et d'urines foncées.

L'évolution est favorable et la guérison est spontanée en 10 jours. Elle confère une immunité solide
B-Biologie: Marquée par: 

Un syndrome de cytolyse hépatique avec augmentation des Transaminases hépatiques (ASAT ou TGO et ALAT ou TGP.)

Fer sérique augmenté.

Un syndrome de rétention biliaire avec hyperbilirubinémie à prédominance de bilirubine conjuguée.

Une choléstase intra ou extra-hépatique avec Phosphatases alcalines augmentées.

Pas de signes d'insuffisance hépato-cellulaire. 
C-Diagnostic sérologique: Recherche les IgM et les IgG anti-HVA. Les IgG persistant plusieurs années. 
D-Prévention

Pas de traitement curatif.

Mesures d'hygiène individuelles et collectives.

Vaccinothérapie non obligatoire en 2 injections à 1 moins d'intervalle avec rappel après 12 mois.

III-L'HEPATITE VIRALE E:

Elle est due à un virus à ARN.

La contamination est digestive.

La transmission est rarement directe manuportée, elle est surtout indirecte hydrique.

Elle touche les adultes et plus les hommes que les femmes.

Elle est endémo-épidémique, de découverte récente en 1990. 
A-Clinique: Elle est pratiquement identique à l'HVA, il n'y a pas de formes chroniques. 

L'incubation dure 40 jours en moyenne.

La forme aiguë est très souvent ictérique.

L'évolution est bénigne mais les formes graves sont possibles surtout pour les femmes enceintes au 3e trimestre. B-Biologie: Identiques à l'HVA, l'insuffisance hépatique est rare. C-Diagnostique sérologique: Actuellement, il n'y a pas de test sérologique de dépistage. D-Prévention:

Pas de traitement curatif.

Mesures d'hygiène individuelle et collectives.

IV-L'HEPATITE VIRALE B ET D:

L'HVB est due à un virus à ADN enveloppé appelé particule de Dane.

La contamination est parentérale (par le sang ou un de ses dérivés) ou materno-fœtale en péri-natal (3e trimestre, accouchement et allaitement.)

Le virus est retrouvé dans la salive (lésions buccales) et dans les sécrétions génitales (MST.)

L'HVB est fréquente avec des ondes de haute prévalence (Afrique sub-saharienne), de moyenne prévalence (bassin méditerranéen) et de basse prévalence (Europe.)

A-Clinique: L'HVB est d'un extrême polymorphisme. Son expression dépend de l'état immunitaire du sujet. La forme aiguë commune est analogue à l'HVA:

L'incubation dure entre 1 et 6 mois.

La phase pré-ictérique: Peut durer jusqu'à 3 semaines. Les symptômes sont surtout marqués par une asthénie
physique, psychique et intellectuelle. 

La phase ictérique ressemble à celle de l'HVA avec arthralgies et urticaires.

L'évolution se fait spontanément vers la guérison, elle est cependant plus longue (4 à 8 semaines.) Elle peut aussi se faire vers la chronicité avec des formes graves fulminantes d'emblée ou secondairement aggravées (90% de mortalité) associant:

Un tableau d'encéphalopathie.

Un syndrome hémorragique cutanéo-muqueux.

Une hypoglycémie. B-Biologie: Elle est identique à l'HVA avec une augmentation extrême des Transaminases hépatiques. C-Diagnostic sérologique: Recherche les Antigènes HBou les Anticorps anti-HBC.

La présence d'IgM anti-HBC traduit une infection aiguë.

La présence d'AG HBE signe la croissance virale et la contagiosité.

La persistance de ces AG HBE signe l'aggravation.

La présence des AC anti-HBE signe la bonne évolution.

Les AC anti-HBne sont pas utilisés car ils apparaissent tardivement. Ils signent la guérison. D-Prévention:

Pas de traitement curatif pour les formes aiguës. Traitement symptomatique pour les formes graves. Bithérapie ou traitement par l'Interféron α après biopsie hépatique pour les formes chroniques.

Mesures d'hygiène et précaution.

Dépistage systématique des AG HBS pour tout don de sang.

Vaccinothérapie pour les personnes à risques (surtout hospitalier) en 3 inj. A 1 mois d'intervalle avec rappel à 1 an.

Pour L'HVD:

Elle est due à un virus à ARN qui devient pathogène lorsqu'il rencontre l'AG HBS (enveloppe) du virus B ou lorsqu'il y a surinfection.

Son diagnostic repose sur la recherche des IgM anti-HVD.

Il n'a pas de traitement curatif.

La prévention consiste à se protéger contre l'HVB.

V-L'HEPATITE VIRALE C:

Elle est due à un virus à ARN.

La contamination est identique à celle du virus B.

La transmission sexuelle et péri-natale est moins fréquente. A-Clinique:

L'incubation est en moyenne de 4 à 6 semaines.

L'ictère est retrouvé une fois sur 4. Le début est même asymptomatique ou peu symptomatique.

L'évolution se fait vers la chronicité dans 50% des cas. B-Biologie: Identique à celle de l'HVA avec des Transaminases augmentées pendant plus de 6 mois. C-Diagnostique sérologique: Il n'y a pas de test pour détecter les IgM anti-HVC. D-Prévention:

Pas de traitement curatif pour les formes aiguës. Bithérapie pour les formes chroniques.

Mesures d'hygiène.

2 comments :

  1. c'est vraiment intéressent merci..........

    RépondreSupprimer
  2. slt!
    le diagnostic de l'hépatite c est, contrairement à ce qui a était dit ici, SEROLOGIQUE !!!!!!!! (Ac anti-VHC)
    http://medecine.univ-lille2.fr/pedagogie/contenu/discipl/virologie/02-01le11hepatites.pdf (PAGE25)

    RépondreSupprimer

Vous aimez, vous n'aimez pas ! Votre avis? Un point de vu? Une correction ou un ajout. Une contribution ou une proposition.. Vous êtes les bienvenus à vous exprimer librement. Vous avez à votre portée des simleys ;) Pour revenir à la page principale: cliquez ici: http://mehdi-mehdy.blogspot.com

Blog Du Chalet ;-) Headlines !

Blog Du Chalet & Des Chalistes ;-)

Derniers Commentaires