Pages

Bienvenue au Blog du Chalet - Espace des étudiants en médecine -
News Algerie-Chalet: Juillet: Changement de la date du week-end en Algérie du Jeudi-Vendredi au Vendredi-Samedi prévu à partir du 14 août prochain. (18 Mai): Les programmes des contrôles vient d’être établie pour la 4eme année de la faculté de médecine de Constantine, qui va faire : un control de Neuro le 18 juin, un contrôle de Pneumo le 28 juin, et un contrôle d’Infectieux le 4 juillet. | La grève des hospitalo-universitaires s'est soldée ce 16 mai officiellement après un accord avec le 1er ministre Ahmed Ouyahia. le déroulement des contrôles est en cours d'études mais en aucun cas l'année ne sera prolongée comme annoncée ces derniers jours. (Debut Mai): Des rumeurs circulent que la grève des facultés de médecine en Algérie qui dure depuis avril, et qui consiste à ne pas faire les contrôles et les examens va être terminée le 17 mai 2009 prochain. (Avril): La grève sur les contrôles continue jusqu'au 13 Mai 2009 avant qu'ils ne prennent une nouvelle décision. (Mars): C'est le début des vacances du printemps et exactement le 21 mars. On dirait que tout est bien calculé. A noter une grève ambigüe le 21-22-23 mars aux hôpitaux qui risque de se renouveler chaque 3 premiers jours des semaines prochaines et qui concernera que les examens et non pas les études. (Fevrier): Tout à l'air de bien marcher, surtout apres avoir passé plusieurs examens et l'annualtion de la greve presumée.(Decembre): Apres les vancances du Aid Al-Adha qui ont pris une semaine, voilà une greve des medecins universitaires qui va prolonger l'incativité d'une autre semaine, jusqu'aux vacances d'hivers! (Novembre): Lors du dernier concours de résidanat et les examens des autres années, la direction a utilisé un appareil de brouillage du champ des téléphones portables.
Medecine News: (Octobre 2011): L'Afssaps révise la balance risque-bénéfice des médicaments de la famille du métoclopramide; Désormais: L'usage du Primpéran est déconseillé chez les moins de 18 ans. (Octobre 2010): Google surveille la progression de la « grippe A » par la mesure de la tendance des recherches effectuer sur son moteur de recherche ; selon Google, plus les gens sont malades, plus ils cherchent à s'informer sur le WEB, et ce, en utilisant des mots-clés bien spécifiques, le résultat de surveillance de la grippe chez Google est disponible sur cette adresse: http://www.google.org/flutrends/intl/fr/. (25 juin 2009): L’Agence européenne du médicament (EMEA), a décidé que L’opiacé dextropropoxyphène (DXP), retrouvé dans le médicament Di-Antalvic ® en association avec le paracétamol pour le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité modérée à intense, sera bientôt interdit et progressivement retiré du marché européen! Et pour cause sa haute toxicité. En effet la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique ce qui a engendré beaucoup d’accidents mortels et de suicides. (11 juin 2009): L’OMS déclare la grippe A(H1N1) ou anciennement "grippe porcine" comme une pandémie! c'est le niveau 6 maximal. (Avril): l'OMS déclare l'urgence devant la multiplication des cas de grippe procine au Mexique qui a était ravagé: 20 personnes sont déjà mortes et prés de 1000 personnes sont sous la surveillance. Plusieurs cas suspects se multiplient aussi au canada, aux USA, et en Europe qui ont d'ailleurs déclaré l'alerte. La grippe porcine est une infection virale hautement contagieuse des porcs due à un orthomyxovirus: Le virus influenza porcin (SIV), avec le type : A et souvent le sous-type H1N1 ou H3N2. Les virus de la grippe humaine et celui du porc ont une origine commune, et des échanges entre les deux espèces s’effectuent régulièrement. La directrice générale de l'OMS dit que: "le virus a un potentiel pandémique! et la situation est imprévisible!". La nouvelle mutation donne au virus de la grippe porcine le pouvoir virulent homme-homme. Un éventuelle vaccin est possible dans les prochains jours.

Les articles qui figurent dans ce blog son écris par moi-même. «Copier-Coller» le contenu de ce blog sur autres sites internet sans mon consentement est un vol! samedi 1 janvier 2000

EMBOLIE PULMONAIRE

Liens sponsorisés

L'EMBOLIE PULMONAIRE


I-DEFINITION : L'embolie pulmonaire "EP" est une oblitération partielle du tronc ou des bronches artérielles pulmonaires par un caillot le


plus souvent fibrino-cruorique provenant dans 80 à 90% des cas d'une thrombose des membres inférieurs. Il s'agit d'une affection fréquente qui passe souvent inaperçue et qui constitue une urgence médico-chirurgicale. Son diagnostic reste difficile en raison de la non-spécificité des signes cliniques et du polymorphisme clinique.


II-PHYSIOPATHOLOGIE :



  • A partir d'une thrombose veineuse périphérique, le caillot peut migrer vers les cavités droites puis vers l'artère
    pulmonaire "A.P" qu'il oblitère à des niveaux variables détérminant 2 troubles :


  • Des troubles hémodynamiques : Apparaissent lors d'effort massif qui emporte plus de 60% du lit artériel pulmonaire réalisant une HTAP pré-cavitaire :


  • Celle-ci est proportionnelle au degré d'oblitération de l'A.P mais ne dépassant pas 40 mmHg chez un sujet sans antécédents cardiaques et pulmonaires. Par contre, chez le sujet présentant une affection cardiaque ou pulmonaire, l'HTAP n'est pas proportionnelle au degré d'oblitération et dépasse 40 mmHg.


  • L'HTAP crée un obstacle à l'éjection du VD responsable d'IVD aiguë se traduisant par la chute du débit cardiaque avec état de choc.


  • Des troubles respiratoires : Ils entraînent des troubles d'échange gazeux qui se traduisent par une hypoxémie avec hypercapnie due surtout à un effet shunt.


III-DIAGNOSTIC CLINIQUE : La symptomatologie varie selon le degré d'oblitération vasculaire et selon le terrain (antécédents pulmonaires et cardiaques.) Le diagnostic est évoqué devant l'association d'un certain nombre de signes d'autant plus significatifs qu'ils surviennent


dans un contexte étiologique évocateur. En effet, la plupart des EP surviennent au-cours d'un alitement quelle que soit sa cause(thrombophlébite récente, chirurgie, accouchement, varice, cancer, anémie, IC.) A-Signes respiratoires :




Dyspnée avec polypnée superficielle dépassant 16 cycles/mn.



Douleur basi-thoracique à type de point de coté surtout inspiratoire.



Toux avec hémoptysie généralement de faible abondance et tardive (24 à 36 heures)
B-Signes cardio-vasculaires : Apparaissent à l'effort massif et représentent des signes de gravité.



Syncope.



Douleur thoracique de type angineuse.
A l'auscultation, on retrouve :



Une tachycardie.



Un éclat de B2.



Un souffle systolique d'I.T.



Un bruit de galop droit.
L'examen physique retrouve :



Une hépatomégalie douloureuse avec



Reflux hépato-jugulaire et



Des signes d'état de choc.
C-Signes abdominaux : Simulent une urgence digestive.




Douleurs abdominales avec



Vomissements.
D-Signes généraux :



Angoisse et



Fièvre généralement modérée et tardive atteignant exceptionnellement 39 – 40°c.


IV-FORMES CLINIQUES : Schématiquement, l'EP se présente sous 4 formes: A-La forme respiratoire : Se voie dans l'EP modérée. Elle se traduit par des signes respiratoires avec examen cardiaque normal. B-La forme cardio-vasculaire : C'est la forme massive réalisant un CPC et se manifestant par des signes cardiovasculaires avec troubles de l'ECG et de l'échocardiographie. C-La forme fruste : Se voie sur un alité présentant une affection cardiaque et/ou pulmonaire. Le mécanisme de cette forme expose à des récidives parfois mortelles évoqué devant toute décompensation (chez le sujet âgé.) D-La forme foudroyante : Elle est reconnue à l'autopsie.


V-EXAMENS COMPLEMENTAIRES : A-Biologie (gaz du sang) :




Hypoxémie avec hypercapnie et alcalose respiratoire.



Elévation du LDH.



Augmentation des dimères (produits de dégradation de la fibrine.)
B-Téléthorax : Il est normal surtout au début. Son intérêt est d'orienter le diagnostic différentiel. Il montre:



Dilatation du tronc et des branches de l'A.P.



Ascension d'une hémicoupole.



Réaction pleurale minime avec opacité linéaire basi-thoracique due à la pneumo-constriction.



Infarctus pulmonaire systématisé à base périphérique et à sommet hilaire.


C- ECG : Les signes sont inconstants voir absents dans les formes modérées. L'ECG est pathologique dans les formes massives avec:




Tachycardie sinusale.



Axe de QRS dévié à droite.



Aspect S1Q3.



Onde T négative en AVR et dans précordiales droites.



Troubles du rythme à l'étage supraventriculaire.


D- Echocardiographie : Elle n'est pas spécifique et peut être normale dans les formes modérées Elle contribue à
l'évaluation de la gravité. Elle montre :




Dilatation des cavités droites.



Parfois un thrombus intracavitaire.


Le Doppler précise et évalue la PAPS.
E-Scintigraphie pulmonaire de perfusion : Elle n'est pas spécifique. Elle objective:




Des zones hypoperfusées mais normalement ventilées.
F-Scanner spiral : Objective:



Des zones claires hypodenses.
G-Angiographie pulmonaire: C'est l'examen de référence. Elle permet d'affirmer le diagnostic en montrant



L'oblitération de l'A.P objectivée par une image d'arrêt en cupule.



Le thrombus de départ objectivé par une lacune.



Evaluation de la PAPS.
H-Autres examens: L'écho – Doppler veineux, la scintigraphie, la plétysmographie et la phlébographie.


VI-COMPLICATIONS :



  • Mort dans 10% des cas traités et dans 30% des cas non traités.


  • Récidive sous traitement bien ou mal conduit.


  • CPC.


VII-SIGNES DE GRAVITE ET PRONOSTIC : Le pronostic repose dur les éléments cliniques :



  • Les signes de CPA.


  • L'hypoxémie inf à 50 mmHg.


  • Les troubles hémodynamiques


  • L'index de Miller (évalue le degré d'oblitération):


  • Inf à 40%: minime, ➪Sup à 60%: massive.


  • Entre 40 et 60%: modérée
    Le pronostic est sombre dans les formes massives avec antécédents cardiaques et/ou pulmonaires.


VIII-TRAITEMENT : L'essentiel du traitement repose sur les anticoagulants (AVK, Héparine ) pendant au moins 7 jours. A-Traitement symptomatologique pour les formes massives:



  • Oxygénothérapie (2 à 5 l/mn.)


  • Dobutamine (augmente la contractilité et diminue l'HTAP) 7 à 20 g/kg/mn.


➪ Fibrinolytiques.
B-Traitement chirurgical :


Embolictomie.


Interruption de la VCI.
C-Prévention : Elle intéresse tout sujet sensible et repose sur la Calciparine.

0 comments :

Laisser un commentaire

Vous aimez, vous n'aimez pas ! Votre avis? Un point de vu? Une correction ou un ajout. Une contribution ou une proposition.. Vous êtes les bienvenus à vous exprimer librement. Vous avez à votre portée des simleys ;) Pour revenir à la page principale: cliquez ici: http://mehdi-mehdy.blogspot.com

Blog Du Chalet ;-) Headlines !

Blog Du Chalet & Des Chalistes ;-)

Derniers Commentaires