Pages

Bienvenue au Blog du Chalet - Espace des étudiants en médecine -
News Algerie-Chalet: Juillet: Changement de la date du week-end en Algérie du Jeudi-Vendredi au Vendredi-Samedi prévu à partir du 14 août prochain. (18 Mai): Les programmes des contrôles vient d’être établie pour la 4eme année de la faculté de médecine de Constantine, qui va faire : un control de Neuro le 18 juin, un contrôle de Pneumo le 28 juin, et un contrôle d’Infectieux le 4 juillet. | La grève des hospitalo-universitaires s'est soldée ce 16 mai officiellement après un accord avec le 1er ministre Ahmed Ouyahia. le déroulement des contrôles est en cours d'études mais en aucun cas l'année ne sera prolongée comme annoncée ces derniers jours. (Debut Mai): Des rumeurs circulent que la grève des facultés de médecine en Algérie qui dure depuis avril, et qui consiste à ne pas faire les contrôles et les examens va être terminée le 17 mai 2009 prochain. (Avril): La grève sur les contrôles continue jusqu'au 13 Mai 2009 avant qu'ils ne prennent une nouvelle décision. (Mars): C'est le début des vacances du printemps et exactement le 21 mars. On dirait que tout est bien calculé. A noter une grève ambigüe le 21-22-23 mars aux hôpitaux qui risque de se renouveler chaque 3 premiers jours des semaines prochaines et qui concernera que les examens et non pas les études. (Fevrier): Tout à l'air de bien marcher, surtout apres avoir passé plusieurs examens et l'annualtion de la greve presumée.(Decembre): Apres les vancances du Aid Al-Adha qui ont pris une semaine, voilà une greve des medecins universitaires qui va prolonger l'incativité d'une autre semaine, jusqu'aux vacances d'hivers! (Novembre): Lors du dernier concours de résidanat et les examens des autres années, la direction a utilisé un appareil de brouillage du champ des téléphones portables.
Medecine News: (Octobre 2011): L'Afssaps révise la balance risque-bénéfice des médicaments de la famille du métoclopramide; Désormais: L'usage du Primpéran est déconseillé chez les moins de 18 ans. (Octobre 2010): Google surveille la progression de la « grippe A » par la mesure de la tendance des recherches effectuer sur son moteur de recherche ; selon Google, plus les gens sont malades, plus ils cherchent à s'informer sur le WEB, et ce, en utilisant des mots-clés bien spécifiques, le résultat de surveillance de la grippe chez Google est disponible sur cette adresse: http://www.google.org/flutrends/intl/fr/. (25 juin 2009): L’Agence européenne du médicament (EMEA), a décidé que L’opiacé dextropropoxyphène (DXP), retrouvé dans le médicament Di-Antalvic ® en association avec le paracétamol pour le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité modérée à intense, sera bientôt interdit et progressivement retiré du marché européen! Et pour cause sa haute toxicité. En effet la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique ce qui a engendré beaucoup d’accidents mortels et de suicides. (11 juin 2009): L’OMS déclare la grippe A(H1N1) ou anciennement "grippe porcine" comme une pandémie! c'est le niveau 6 maximal. (Avril): l'OMS déclare l'urgence devant la multiplication des cas de grippe procine au Mexique qui a était ravagé: 20 personnes sont déjà mortes et prés de 1000 personnes sont sous la surveillance. Plusieurs cas suspects se multiplient aussi au canada, aux USA, et en Europe qui ont d'ailleurs déclaré l'alerte. La grippe porcine est une infection virale hautement contagieuse des porcs due à un orthomyxovirus: Le virus influenza porcin (SIV), avec le type : A et souvent le sous-type H1N1 ou H3N2. Les virus de la grippe humaine et celui du porc ont une origine commune, et des échanges entre les deux espèces s’effectuent régulièrement. La directrice générale de l'OMS dit que: "le virus a un potentiel pandémique! et la situation est imprévisible!". La nouvelle mutation donne au virus de la grippe porcine le pouvoir virulent homme-homme. Un éventuelle vaccin est possible dans les prochains jours.

Les articles qui figurent dans ce blog son écris par moi-même. «Copier-Coller» le contenu de ce blog sur autres sites internet sans mon consentement est un vol! jeudi 6 janvier 2000

Cours LA MALADIE DE CROHN

Liens sponsorisés

LA MALADIE DE CROHN

I-DEFINITION – GENERALITES : La maladie de Crohn se caractérise par une inflammation focale granulomateuse du tube digestif, elle se localise

préférentiellement au niveau du côlon et du grêle dans sa portion terminale ainsi qu'au niveau de la région périnéale. C'est une maladie de l'adulte jeune posant un problème de santé publique. Environ 50% des malades devront subir une intervention chirurgicale. Le traitement médical est dominé par la

corticothérapie à forte dose.

II-EPIDEMIOLOGIE :

  • C'est une maladie des pays industrialisés.

  • Le risque cumulé sur une vie est de 1/1000.

  • L'age de survenue va de 5 à 85 ans, avec une moyenne de 20 ans.

  • Facteurs de risque: 3 facteurs

  • Le tabac.

  • Le stress.

  • L'hérédité, l'atteinte d'un collatéral de 1er degré est de 10. Le risque pour un enfant d'un sujet atteint est de 2%. Cependant, à ce jour, les facteurs génétiques ne sont ni suffisants, ni nécessaires pour développer la maladie.

III-PATHOGENIE :

A. Facteurs étiologiques: Les causes de la maladie restent inconnues. Cependant, on a suggéré des facteurs tel

Les facteurs infectieux, évoqués du fait de ™ L'aggravation des colites par certaines bactéries (E. coli, Bactéroïdes, Listéria et Mycobacterium paratuberculosis.)

Et de certains virus (Rougeole.) ™ L'efficacité de certains antibiotiques, modeste mais significative. ™ L'existence d'anomalies de la flore intestinale lors de la maladie. Ainsi que le rôle du flux fécal dans la récidive post

opératoire de la maladie.

™ L'implication de certains médiateurs dans la genèse de la maladie, Prostaglandines, Cytokines TNFx (Tumor Necrosis Factor α) Interleukines et certaines molécules d'adhérence responsable de l'inflammation intestinale ou ICAM (Intergrin Cellular Adhésion Molécule) surtout la αIntegrine.

Les facteurs génétiques, leur présence est fortement soupçonnée du fait d
™ L'existence de la notion de transmission familiale. 
™ L'atteinte d'un collatérale de 1er degré est de 10. 
™ Le risque pour un enfant né d'un parent atteint est de 2% 
™ Le risque accru de développer la maladie sur le chromosome 6. 

B. Lésions intestinales:

  • La maladie de Crohn peut toucher n'importe quelle partie du tube digestif.

  • Les lésions sont le plus souvent segmentaires, trans-murales, multiples et polymorphes.

  • L'iléon est atteint dans 2/3 des cas, de même que le côlon, mais isolément dans 1/3 des cas.

  • L'atteinte ano-périnéale est toujours présente, compromettant un jour ou l'autre la fonction sphinctérienne.

  • Les lésions muqueuses sont représentées par

  • Les ulcérations aphtoïdes creusantes ou non. ➲ Les fistules.

  • Les sténoses. ➲ Les pseudo-polypes.

• Histologiquement, la maladie de Crohn se caractérise par une inflammation avec infiltrat lymphoïde. 2 éléments sont présents dans 30% des cas

➲Les granulomes tuberculoïdes. ➲Les lésions fissuraires profondes.

IV-DIAGNOSTIC CLINIQUE : 
Signes fonctionnels, dépendent du siège des lésions 

  1. Troubles du transit intestinal avec diarrhées ou sub-occlusion.

  2. Emission de glaire et de sang.

  3. Douleur abdominale.

  4. AEG avec asthénie – anorexie – amaigrissement.

  5. Fièvre. 
    On peut retrouver une colite faite de coliques et de glaires sanglantes. 
    On peut retrouver un syndrome de kœnig avec obstruction de la dernière anse. 
    Comme on peut retrouver des vomissements avec constipation. 

Signes physiques

Signes digestifs
1-Masse abdominale mal limitée et sensible. 
2-Abcès intra-abdominaux entraînant des fistules complexes. Ces fistules peuvent s'ouvrir dans n'importe quel 

segment digestif ou urinaire (vessie = pneumaturie et/ou fécalurie) dans le périné ou dans les parties molles. 3-Fissure, surtout lorsqu'elle n'est pas postérieure, et à fortiori lorsqu'il existe des antécédents familiaux. 4-Ulcère avec douleur épigastrique. 5-Retard de croissance avec perte pondérale chez l'enfant.

Signes généraux (Rtsm de l'abcès)

1. Fièvre. 2. Sueurs nocturnes. 3. AEG.

Signes articulaires
1-Arthrite.2-Sacro-ilite.
Signes cutanéo-muqueux
1.Erythème noueux.2.Aphtes buccaux.
Signes hépato-biliaires
1.Lithiase biliaire.2.Cholangite sclérosante.
Autres signes
1-Uvéite.2-Thrombose vasculaire.
V-EVOLUTION – COMPLICATIONS:
Souvent la qualité de vie est altérée. Plusieurs complications sont à redouter
  • Perforation intestinale. ➲ Fistules.

  • Abcès. ➲ Hémorragie intestinale.

INDICES DE SEVERITE ou INDICE DE BEST ou encore CROHN DISEASE ACTIVITY INDEX

CritèresScoreFacteursTOTAL
• Nombre des selles liquides ou molles (/semaine)X 2
• Douleurs abdominales0: Aucune. 1: légère. 2: moyenne. 3: intense.X 6
• Etat général0: bon. 1: moyen. 2: médian. 3: mauvais. 4: très mauvais.X 6
• Autres manifestations extra-digestives: Fissure, FièvreX 30
• Prise d'antidiarrhéiques0: non. 1: oui.X 4
• Masse abdominale0: absente. 1: Douteuse. 2: PrésenteX10
• Hématocrite47: homme. 42: femme.X 6
• Poids1X 100
MaladieTotal
Maladie inactiveInf à 50
Maladie activeEntre 150 et 250
Maladie sévèreSup à 250

Le taux de rechute est de 40% par année
L'existence de 2 épisodes en moins de 18 mois accroît le risque de rechute à 70%. Ces rechutes étant plus élevées chez le 

fumeur. Le risque de récidive clinique après chirurgie est de 10% par année. Certaines formes présentent un profil particulier de récidive, il s'agit des formes pénétrantes (perforation intestinale) et des

formes sténosantes.

VI-DIAGNOSTIC PARACLINIQUE :

Biologie

A. FNS: Montre une anémie avec déficit en Vit B12 (résection iléale.)

B. Autres examens: VS, CRP, coproculture et parasitologie des selles.

Imagerie

A-Endoscopie: Elle est plus sensible que la radiologie pour apprécier les lésions muqueuses. 
B-Transit du grêle: Pour les parties non explorées par l'endoscopie. Il révèle

  • Les ulcérations. • L'irrégularité de la lumière.

  • Les sténoses. • L'épaississement de la paroi.

  • Les fistules. 
    C-Lavement baryté: Précise 

  • En cas de colite granulomateuse l'aspect en bouton de chemise..

  • En cas d'atteinte chronique les abcès, les fistules et les rétrécissements. 
    D-Echographie – Scanner: Révèlent 

  • Les abcès. • La masse abdominale. 
    E-Rectoscopie – Colonoscopie: Précise 

  • Les fissures non postérieures. • Les ulcérations rectales.

  • Les rétrécissements.

VII-TRAITEMENT :

A. Traitement médical: La cause de la maladie étant inconnue, les traitements ne peuvent être que symptomatiques ¾ Arrêt du tabac, indispensable sinon, il augmente le risque de récidive et de résistance aux immunosuppresseurs. ¾ Règles hygiéno-diététiques. ¾ Régime sans résidus. ¾ Régime sans fibre en cas de sténose. ¾ Régime sans produits lactés en cas de diarrhée. ¾ Alimentation entérale en cas de poussée. ¾ Alimentation parentérale en cas de sévérité.

Le traitement symptomatique est d'un confort appréciable en période de poussées, voire de rémissions ¾ Lopéramide pour traiter la diarrhée. ¾ Antalgiques antispasmodiques en cas de poussées douloureuses. ¾ Psychothérapie.

Le traitement de fond

¾ Aminosalicylés, type Pentasa à 4 g/jr en cas de poussée minime ou modérée. ¾ Corticothérapie classique type Cortancyl ou Sulpred à 1 g/kg/jr en cas de poussée sévère. ¾ Les formes dépendantes et les formes résistantes nécessitent l'hospitalisation.

Indications

POUSSEE LEGEREOSALAZOPYRINE (3 A 4G/JR) SI FORME COLIQUE.
O5 A.S.A (3 A 4G/JR) SI FORME ILEALE OU ILEO-COLIQUE. OMETRONIDAZOL SI FORME ANALE.
Poussée modérée ou sévèreoPrédnisone per os (1mg/kg/jr)
Poussée très sévèreo Corticothérapie parentérale. o Nutrition parentérale. o Surveillance médico-chirurgicale. oIntervention en cas de non-réponse ou de complications. oImmunosuppresseurs si Forme ano-périnéale à risque, surtout celles détruisant le sphincter. Ainsi que pour les Formes cortico-dépendantes. Type Immurel (2 à 2.5mg/kg/jr)

B. Traitement chirurgical: C'est une chirurgie d'exérèse qui permet d'obtenir des rémissions quand elle blanchit toutes les lésions visibles. Elle doit

être le plus économique possible pour éviter le risque de grêle court.

90% des patients sont opérés dans un délai max de 15 ans.

¾ Résection iléale ou iléo-cæcale.

¾ Colectomie sub-totale avec anastomose iléo-rectale.

¾ Procto-colectomie totale avec iléostomie définitive.

¾ Stricturoplastie, consiste à lever la sténose (striction) S'applique aux formes étendues avec sténose étagée.

Indications:

  1. oDe nécessité en cas d'occlusion, de perforation, d'abcès, de certaines fistules ou d'hémorragie profuse.

  2. oAprès échec du traitement médical.


0 comments :

Laisser un commentaire

Vous aimez, vous n'aimez pas ! Votre avis? Un point de vu? Une correction ou un ajout. Une contribution ou une proposition.. Vous êtes les bienvenus à vous exprimer librement. Vous avez à votre portée des simleys ;) Pour revenir à la page principale: cliquez ici: http://mehdi-mehdy.blogspot.com

Blog Du Chalet ;-) Headlines !

Blog Du Chalet & Des Chalistes ;-)

Derniers Commentaires