Pages

Bienvenue au Blog du Chalet - Espace des étudiants en médecine -
News Algerie-Chalet: Juillet: Changement de la date du week-end en Algérie du Jeudi-Vendredi au Vendredi-Samedi prévu à partir du 14 août prochain. (18 Mai): Les programmes des contrôles vient d’être établie pour la 4eme année de la faculté de médecine de Constantine, qui va faire : un control de Neuro le 18 juin, un contrôle de Pneumo le 28 juin, et un contrôle d’Infectieux le 4 juillet. | La grève des hospitalo-universitaires s'est soldée ce 16 mai officiellement après un accord avec le 1er ministre Ahmed Ouyahia. le déroulement des contrôles est en cours d'études mais en aucun cas l'année ne sera prolongée comme annoncée ces derniers jours. (Debut Mai): Des rumeurs circulent que la grève des facultés de médecine en Algérie qui dure depuis avril, et qui consiste à ne pas faire les contrôles et les examens va être terminée le 17 mai 2009 prochain. (Avril): La grève sur les contrôles continue jusqu'au 13 Mai 2009 avant qu'ils ne prennent une nouvelle décision. (Mars): C'est le début des vacances du printemps et exactement le 21 mars. On dirait que tout est bien calculé. A noter une grève ambigüe le 21-22-23 mars aux hôpitaux qui risque de se renouveler chaque 3 premiers jours des semaines prochaines et qui concernera que les examens et non pas les études. (Fevrier): Tout à l'air de bien marcher, surtout apres avoir passé plusieurs examens et l'annualtion de la greve presumée.(Decembre): Apres les vancances du Aid Al-Adha qui ont pris une semaine, voilà une greve des medecins universitaires qui va prolonger l'incativité d'une autre semaine, jusqu'aux vacances d'hivers! (Novembre): Lors du dernier concours de résidanat et les examens des autres années, la direction a utilisé un appareil de brouillage du champ des téléphones portables.
Medecine News: (Octobre 2011): L'Afssaps révise la balance risque-bénéfice des médicaments de la famille du métoclopramide; Désormais: L'usage du Primpéran est déconseillé chez les moins de 18 ans. (Octobre 2010): Google surveille la progression de la « grippe A » par la mesure de la tendance des recherches effectuer sur son moteur de recherche ; selon Google, plus les gens sont malades, plus ils cherchent à s'informer sur le WEB, et ce, en utilisant des mots-clés bien spécifiques, le résultat de surveillance de la grippe chez Google est disponible sur cette adresse: http://www.google.org/flutrends/intl/fr/. (25 juin 2009): L’Agence européenne du médicament (EMEA), a décidé que L’opiacé dextropropoxyphène (DXP), retrouvé dans le médicament Di-Antalvic ® en association avec le paracétamol pour le traitement symptomatique des affections douloureuses d'intensité modérée à intense, sera bientôt interdit et progressivement retiré du marché européen! Et pour cause sa haute toxicité. En effet la dose thérapeutique est très proche de la dose toxique ce qui a engendré beaucoup d’accidents mortels et de suicides. (11 juin 2009): L’OMS déclare la grippe A(H1N1) ou anciennement "grippe porcine" comme une pandémie! c'est le niveau 6 maximal. (Avril): l'OMS déclare l'urgence devant la multiplication des cas de grippe procine au Mexique qui a était ravagé: 20 personnes sont déjà mortes et prés de 1000 personnes sont sous la surveillance. Plusieurs cas suspects se multiplient aussi au canada, aux USA, et en Europe qui ont d'ailleurs déclaré l'alerte. La grippe porcine est une infection virale hautement contagieuse des porcs due à un orthomyxovirus: Le virus influenza porcin (SIV), avec le type : A et souvent le sous-type H1N1 ou H3N2. Les virus de la grippe humaine et celui du porc ont une origine commune, et des échanges entre les deux espèces s’effectuent régulièrement. La directrice générale de l'OMS dit que: "le virus a un potentiel pandémique! et la situation est imprévisible!". La nouvelle mutation donne au virus de la grippe porcine le pouvoir virulent homme-homme. Un éventuelle vaccin est possible dans les prochains jours.

Les articles qui figurent dans ce blog son écris par moi-même. «Copier-Coller» le contenu de ce blog sur autres sites internet sans mon consentement est un vol! jeudi 6 janvier 2000

ANAPATH LES TUMEURS RECTO-COLIQUES

Liens sponsorisés

LES TUMEURS RECTO-COLIQUES


NEOPLASMES VRAIS

I-TUMEURS EPITHELIALES : Elles sont d’aspects variables

  • Adénomes, provenant des cryptes de Liberkühn.

  • Tumeurs villeuses, provenant de l’épithélium de surface.

  • Adénomes villeux, association des deux.

A.Les adénomes recto-coliques:

  • Etiologie: Surviens après 40 ans et touchent beaucoup plus les hommes.

  • Siège: Recto-sigmoïdal dans 70% des cas, le colon est également touché (surtout le colon droit.)

  • Macroscopie: Leur taille varie de 2 à 30 mm, leur surface est rouge vif, lisse parfois polylobée, sessile ou pédiculée.

  • Histologie: C’est un adénome dû à la prolifération des glandes de Liberkühn, il existe trois types
    ™ Polype bien différencié, fait de glandes identiques et comportant 80% de cellules caliciformes
    ™ Polype dédifférencié, sur une glande +/- étendue
    ™ Polype glandulaire, ne peut être considérer comme malin que s’il contient des anomalies cytonucléaires.

  • Evolution: Après l’exérèse, on a une récidive dans 20% des cas, l’évolution permet de distinguer un polype à potentiel malin, évoluant vers un cancer.

B.Les tumeurs villeuses (adénomes papillaires ou adénomes villeux):

    • Etiologie:

      • Fréquence égale dans les deux sexes.

      • Représentent 2% des tumeurs recto-coliques et 10% des tumeurs bénignes.

      • L’age de survenue est de 65 à 70 ans.

    • Macroscopie:

      • Ces tumeurs siégent dans le recto-sigmoïde dans 85 à 95% des cas. Elles sont de plus en plus rares du colon gauche vers le colon droit.

      • Elles sont le plus souvent sessiles, forment des masses moles et leur surface montre un teint chevelu villeux.

      • La taille varie de 10 à 15 mm jusqu'à 70 mm dans le colon droit. Ces tumeurs sont associées à des polyadénomes dans 10% des cas.

  • Histologie: La structure villeuse est faite de fins axes conjonctifs grêles et ramifiés, recouvert par de hautes cellules cylindrique (entérocytes ou cellules caliciformes)

  • Evolution:

™ Evolution spontanée se fait vers l’extension lente et progressive avec risque de cancérisation. 
™ Evolution après exérèse se fait vers la récidive dans 16% des cas. 

C.Les polyadénomes villeux:

  • C’est une prolifération glandulaire profonde, villeuse et superficielle.

  • C’est une tumeur proche de la tumeur villeuse.

  • Sa fréquence est égale dans les 2 sexes, et survient après 50 ans.

  • Elle est maligne dans 35% des cas et récidive fréquemment et vite.

II-LES TUMEURS CONJONCTIVES : Se sont de petites tumeurs sessiles, mobiles sous la sous-muqueuse.

Histologiquement se sont des lipomes, léiomyomes, hémangiomes ou schwannomes.


LESIONS NON – NEOPLASIQUES

I. LES HAMARTOMES : Se sont des lésions macroscopiques tumorales faites de tissus normaux de l’organe atteint mais en proportion anormale.

A. Le polype juvénile:

    • Etiologie:

      • Survient chez l’enfant entre 2 à 8 ans avec un age moyen de 5 ans.

      • La fréquence est égale chez les 2 sexes.

      • La taille varie de 3 à 50 mm.

    • Macroscopie:

    • ➲ Le pédicule est court, c’est une masse sphérique à surface lisse, rouge vif et faite en coupe de nombreuses formations kystiques remplies de pus ou de mucus.
    • Histologie:

      • Se sont des formations kystiques bordées par un épithélium cylindriques ou aplaties, remplie de mucus, de sang ou d’un matériel purulent.

      • Il n’y à pas de signes de différenciation.

      • Le stroma est abondant, œdémateux, riche et inflammatoire, avec absence de fibres musculaires lisses "FML".

B. Le polype de Peutz – Jeghers: Appartient surtout à une polypose, il est exceptionnellement solitaire.

C’est un syndrome décrit en 1944 associant une polypose diffuse de tout le tractus digestif, prédominant sur le grêle et une lentiginose péri-orificielle.

Macroscopie: Il s’agit de masses conglomérées, plus ou moins volumineuses, molles, rouges ou violacées.

Histologie:

  • On note des axes conjonctifs fins et ramifiés, comportant des FML.

  • Ces axes sont revêtus par des cellules intestinales cylindriques hautes, très muco-sécrétantes, avec absence de signe de malignité.

  • Complications: Invagination intestinale, perte de protéines, anémie et la cancérisation est exceptionnelle.

  • L’hamartome polypoïde inversé: Il siège au niveau de l’ampoule rectale, ce sont des masses polypoïdes faites de glandes de Liberkühn ectopiques qui paraissent s’invaginés à travers la musculaire muqueuse pour former des amas dans la sous-muqueuse réalisant le polype inversé.

II. LES LESIONS INFLAMMATOIRES : Un grand nombre de lésions inflammatoires localisées peut prendre l’aspect de polype:

™ Les lésions granulomateuses.

™ Les pseudo-polypes de la RCUH.

™ Les pseudo-polypes de la bilharziose.

™ L'hyperplasie lymphoïde bénigne.


POLYPOSES

I-LES POLYPOSES GLANDULAIRES CLASSIQUES GENETIQUES :

A-La polypose recto-colique familiale: C’est une maladie héréditaire grave à cause du risque de cancérisation.

  • Les premières lésions apparaissent entre 15 et 25 ans.

  • C’est une collection de polypes œdémateux ou villeux, pédiculés ou non, de taille variable, la cancérisation est fréquente et souvent multicentrique.

B-Le syndrome de Gardner:

➲ Associe des polyposes recto-colique, des kystes cutanés soit épidermique ou sébacé et de multiples tumeurs mésenchymateuses bénignes (léiomyomes, lipomes et ostéomes.)

C-Le syndrome de Cronkhite - Canada:

➲Associe des polypose, diarrhée chronique, atrophie des ongles, pigmentation de la peau, hypoprotidémie et cachexie.

D-Le syndrome de Peutz – Jeghers:

➲Associe polypose et lentiginose péri-orificielle.

E-Polypose juvénile: Elle est plus fréquente dans le colon et le rectum, avec quelques anomalies congénitales associées ™ Cardiopathies congénitales. ™ Mal-rotation de l’intestin. ™ Hydrocéphalie. ™ Anomalies des membres. ™ Sténose congénitale de la trachée.

II-LES POLYPOSES CONJONCTIVES :

™ Polyposes lymphomateuses bénignes. ™ Polyposes lipomateuses.

III-LES POLYPOSES INFLAMMATOIRES :

™ Polyposes bilharzienne. ™ Polyposes digitiformes.

IV-LES PNEUMATOSES KYSTIQUES : Affection rare se manifeste par de multiples kystes remplis de gaz dans le tractus digestif et le péritoine.


LES TUMEURS MALIGNES

I. LES CARCINOMES :

    • Etiologie:

      • Représentent 97% des tumeurs recto-colique.

      • Touchent les populations de hauts niveaux socio-économiques.

      • Les facteurs bactériens et alimentaires ont été évoqués.

      • Le caractère familial est évidant dans les polyposes.

    • Macroscopie:

      • Siége: 56% recto-sigmoïdal, 14% le colon ascendant et 6% le cæcum.

      • La fréquence est augmentée là où il existe une stase fécale.

      • Nombre: souvent unique, multiple dans les polyposes.

      • Taille: 52mm en moyenne.

      • Aspect: 
        ™ Forme végétante pure, rare. 
        ™ Forme ulcéro-infiltrante. 
        ™ Squirrhe, très rare. 
        ™ Petit polype sessile : cancer purement muqueux. 

    • Histologie:

        • Formes typiques:La plus part des adénocarcinomes sont de type liberkühnien, fait de tubes glandulaires tapissés par un tissu cylindrique. Accolées par leurs faces latérales et présentant des microvillosités. On distingue ™ Forme tubulo-papillaire. ™ Forme tubulaire.

        • ™ Forme acineuse.
      • Forme moins typique: Petites cellules très basophiles regroupées en cordons ou en travées réalisant la forme pseudocarcinoïde.

      • Carcinome anaplasique.

      • Carcinome colloïde muqueux: Se sont de vastes plages de substance mucoïde où l’on retrouve des massifs glandulaires, des tubes distendus, des travées cellulaires ou des cellules regroupées en bague à chaton.

      • Carcinomes épidermoïdes: Exceptionnels.

    • Extension:

      • Loco-régionale en profondeur (classification de Gutman)

      • A distance par le polype villeux dans 50% des cas, qui peut atteindre les ganglions, le foie, les poumons, le péritoine, le cerveau.

II-LES SARCOMES : Exceptionnels, ce sont des tumeurs musculaires. Les lymphomes représentent 10% des tumeurs non épithéliales du tube digestifs, ils touchent surtout le cæcum sous forme de tumeur ulcéro végétante.

III-TUMEURS CARCINOÏDES : Elles sont rares dans le colon, plus fréquente dans le rectum. Elles siègent dans la sous-muqueuse.

IV-TUMEURS MALIGNES SECONDAIRES : Exceptionnelles.

0 comments :

Laisser un commentaire

Vous aimez, vous n'aimez pas ! Votre avis? Un point de vu? Une correction ou un ajout. Une contribution ou une proposition.. Vous êtes les bienvenus à vous exprimer librement. Vous avez à votre portée des simleys ;) Pour revenir à la page principale: cliquez ici: http://mehdi-mehdy.blogspot.com

Blog Du Chalet ;-) Headlines !

Blog Du Chalet & Des Chalistes ;-)

Derniers Commentaires